Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Contact

  • : Mémorial du wagon de la déportation
  • : Pérenniser la mémoire de la déportation par le transport ferroviaire par la réalisation d'un Mémorial devant avoir pour bases deux wagons conformes à ceux utilisés au départ de Compiègne entre 1942 et 1944. Dans le respect absolu de la vérité historique, qui n'est pas le cas actuellement.
  • Contact

Présentation

  • Gérard BOCQUERY
  • Gardien et passeur de Mémoire. Défenseur du respect de la vérité historique. Créateur et administrateur de ce site dédié à la Mémoire de la Déportation.
  • Gardien et passeur de Mémoire. Défenseur du respect de la vérité historique. Créateur et administrateur de ce site dédié à la Mémoire de la Déportation.

 

 

 

 

 

0001

 

 

La perte de la mémoire du passé est sans doute la pire infortune qui puisse frapper un peuple ainsi qu'un individu. (Ferdinand LOT)

 

____________________________________

MduWeb banniere 120.60

 

 

 

Click for Compiègne, France Forecast
 
 __________________
Le contenu de ce site
est protégé par la loi

sceau1anreproduction
rigoureusement
interdite


Droits d'auteur déposés
enregistrement
n° 00047937

Copyright Gérard BOCQUERY
__________________________
 

 

 

 

.
 

Recherche

CNRD

2016-2017

CLIC ICI

 


CONVOI DE NUIT

 

PLUS JAMAIS CA !

120px-Red triangle French svg

N'OUBLIONS JAMAIS !

convoi-arriv-e-de-nuit-wagon.jpg

 

 

 

croix de lorraine le déporté

Pensez à votre référencement gratuit.

Agenda

 

 

 

 

~~~~~~

 

 

 

 

 

C N R D 

 

 

 

 


~~

 

 

 

 

 

 

 
18 juin 1940 - 18 juin 2017
18 juin de gaulle77ème anniversaire

 

______________________________

 

 

 

Convoi-du-15-mars-1943.jpgN'OUBLIONS JAMAIS !


______________________________

 

 

 

 

-

 

CONDAMNATIONS d'Alain Lorriaux & de l'Association

Mémorial du Wagon de la Déportation

 

TGI - Condamnation en derniere instance du 5 septembre 2013

 

TGI - Condamnation du 6 mai 2014

__

Derniers Articles Publiés

  • 78ème anniversaire de L'APPEL
    Commémoration dans toutes les communes de France du 78ème anniversaire de L'APPEL HISTORIQUE DU GENERAL DE GAULLE à refuser la défaite et à poursuivre le combat contre l'ennemi. Le 19 mars 2006 a été publié au Journal Officiel n° 67 un décret instituant...
  • Bonne année 2018
    Recevez tous mes voeux de bonne année 2018
  • Congrès 2017 de l'UNADIF et de la FNDIR
    Les CONGRES NATIONAUX 2017 de l'UNADIF et de la FNDIR ont lieu du 30 juin au 3 juillet à GRENOBLE Union Nationale des Associations de Déportés, Internés et Familles de Disparus Fédération Nationale des Déportés et Internés de la Résistance
  • 77ème anniversaire de l'Appel du 18 juin 1940
    DIMANCHE 18 JUIN 2017 Commémoration dans toutes les communes de France du 77ème anniversaire de L'APPEL HISTORIQUE DU GENERAL DE GAULLE à refuser la défaite et à poursuivre le combat contre l'ennemi. Le 19 mars 2006 a été publié au Journal Officiel n°...
  • Journée nationale du souvenir des victimes et héros de la déportation
    MESSAGE POUR LA JOURNEE NATIONALE DU SOUVENIR DES VICTIMES ET HEROS DE LA DEPORTATION DIMANCHE 30 AVRIL 2017 Comme chaque année, ce dernier dimanche d'avril est consacré à la Journée Nationale du Souvenir des Victimes et Héros de la Déportation. La tragédie...
  • Congrès annuel de l'Amicale Nationale des Déportés Tatoués du Convoi du 27 avril 1944
    Philippe MARINI, Maire de Compiègne, Sénateur honoraire de l'Oise ; Joël DUPUY de MERY, Conseiller en charge des Relations avec l'Armée et les Associations patriotiques ; Danièle BESSIERE, Vice-Présidente de l'Amicale et Christophe DHAM, Vice-Président...
  • CNRD 2016-2017
    Comme chaque année, le site internet de l'UNADIF propose, aux élèves et aux enseignants, de nombreuses brochures d'aide à la préparation du concours L'épreuve individuelle (devoir sur table) aura lieu le vendredi 24 mars 2017 Rendez-vous sur le site UNADIF...
  • TRES BONNE ANNEE 2017
    Chères Amies, chers Amis, recevez mes meilleurs voeux pour l'année 2017 qui commence
  • Cérémonie au Mémorial de la France combattante
    SURESNES Dimanche 30 octobre 2016 Pas moins de 118 Drapeaux présents, lors de cette très émouvante cérémonie organisée par MEMOIRES DU MONT VALERIEN. 3 Drapeaux UNADIF-FNDIR étaient présents, 2 de l'Oise et 1 des Hauts-de-Seine. A l'année prochaine.....
  • Cérémonie à la Stèle FFI
    72ème anniversaire : Hommage aux Combattants de la Résistance tombés au cours des actions qui ont précédé la Libération de la ville de Compiègne en août 1944. Dimanche 28 août 2016 - 11 heures : Dépôt de gerbes et Appel des Morts au Monument des Résistants...

Histoire Et Evenements

Pour me contacter

3 moyens

pour me contacter :

1)- LE LIVRE D'OR est
à votre disposition
plus bas

2)- Rendez - vous plus haut, dans le module :
CONTACTEZ - MOI


3)- Vous pouvez aussi

ECRIRE UN COMMENTAIRE
 au bas de chaque article.

  ------

 

N'hésitez pas à

Inscrire vos commentaires,

remarques ou suggestions.

Prendre contact.

Poser des questions.

  Etc...

 

.

 

 

Ajoutez votre site  

 

 

 

 

____________

 

W

 

 

 

Catégories

LE LIVRE D'OR

pays des visiteurs

free counters

 

 

d'octobre 2009 à aujourd'hui

plus de 205 000 visiteurs de 147 pays

GRAND MERCI à toutes & à tous

 

 

 

-

 

 

 memorial wagon deportation
memorial wagon deportationmemorial wagon deportation arte passion
Arte Passion

---

 

 

 

MduWeb banniere 120.60 TOP DES SITES DANS LE MONDE Votez pour ce site

30 octobre 2013 3 30 /10 /octobre /2013 14:17

 

 

 

affiche expo malgre-elles

 

Exposition jusqu'au 30 décembre 2013


 

au Mémorial de l’Alsace Moselle

 

Lieu-dit du Chauffour

 

67130 Schirmeck

 


 

 

Voici le sort difficile et parfois violent des jeunes filles d’Alsace et de Moselle embarquées malgré elles dans la folie nazie.


L’Allemagne préparait toute femme à la soumission au Führer, au Reich et à l’homme.


Un parcours en trois sigles : BDM pour l’initiation, RAD pour le service civil puis KHD pour l’effort de guerre.


Les filles d’ici le suivirent à peu près mais le subirent à plein dans les errements d’une occupation brutale et désordonnée.


Il leur resterait après, après-guerre, à connaître la honte de devoir se taire et l’ingratitude des garçons qui s’accaparèrent longtemps le prestige du courage.


Aujourd’hui, les Malgré elles enfin reconnues parlent : tout ce que vous verrez ici vient de leurs souvenirs secrets, tout ce que vous entendrez sort de leur bouche, en français et en alsacien.


Visitez cette exposition sensible comme on se passionne pour un beau témoignage.

 

Dans le cadre de l'exposition "Malgré-elles", des rencontres de témoins, un café d'histoire et un spectacle seront proposés au cours de l'année.

 

 

 

Téléchargement du dossier de presse de l'exposition

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
28 octobre 2013 1 28 /10 /octobre /2013 14:38

 

 

affiche concours BD souvenirs-de-resistants 1943-1944

 

 

Souvenirs de Résistant : 1943 -1944 est la 3ème édition d'un concours de Bande-Dessinée organisé par l'Office National des Anciens Combattants et Victimes de Guerre (ONACVG).

 

Ce concours est ouvert à tous les collégiens et lycéens des régions Aquitaine, Auvergne, Bourgogne/Franche-Comté, Languedoc-Roussillon, Poitou-Charente et le département de la Guadeloupe, au cours de l’année scolaire 2013-2014

 


Dans le cadre des commémorations de la Résistance et de la Libération de la France, l’ONACVG s’attache à fédérer le plus grand nombre de nos jeunes concitoyens autour du devoir de mémoire.



Initié depuis deux ans dans les régions, l’ONACVG étend ce concours en 2014 à d’autres régions : Bourgogne et Franche-Comté, Aquitaine, Auvergne, Languedoc-Roussillon, Poitou-Charentes et Guadeloupe.



Ouvert aux lycéens et, pour la première fois aux collégiens, ce concours vise à susciter une dynamique et une réflexion sur l’histoire des conflits contemporains par l’intermédiaire du vecteur artistique de la BD. Le sens du concours n’est pas tant de dessiner la guerre que de dessiner sur la guerre : cette dernière servira de toile de fond à l’imagination des candidats.



Plus d’infos sur le site du concours : http://concours-bd-onac.blogspot.fr/

 

 

.

 

Partager cet article
Repost0
5 octobre 2013 6 05 /10 /octobre /2013 15:50

 

Comme chaque année, la Fondation de la Résistance sera présente aux Rendez-vous de l'Histoire de Blois du 10 au 13 octobre.

 

 


Blois 10 au 13 oct 2013


  • Le stand de la Fondation, au Salon du livre d'histoire, proposera ses productions et celles de l'association Mémoire et Espoirs de la Résistance, notamment toutes ses ressources pédagogiques destinées à la préparation du Concours national de la Résistance et de la Déportation.


  • Pour la préparation du CNRD 2013-2014 (qui a pour thème "La libération du territoire et le retour à la République"), deux rencontres ont lieu le samedi 12 octobre après-midi à la Chambre de Commerce et d'Industrie: la table-ronde historiographique traditionnellement organisée par l'APHG et l'Inspection générale d'Histoire-Géographie (Amphi rouge, de 14h à 15h 30), qui sera suivie cette année d'un atelier présentant les ressources  pédagogiques offertes pour préparer le CNRD par la Fondation et ses partenaires (Amphi vert, 15h30-16h 30).


  • Ce même samedi 12 octobre, de 14h 15 à 15h 45, dans l'amphi 2 de l'Antenne universitaire, la Fondation organise une table-ronde présidée par Antoine Prost sur "La Résistance et la société française face à l'extermination des Juifs", autour du dernier livre de Jacques Sémelin (Persécutions et entraides dans la France occupée, Les Arènes-Le Seuil, 2013), avec l'auteur et Olivier Wieviorka.

 

 

 

 

 

 

.

Partager cet article
Repost0
1 octobre 2013 2 01 /10 /octobre /2013 04:17

 

 

logo cnrd cndp

 

Palmarès national


Résultats du Concours national
de la Résistance et de la déportation
Année scolaire 2012-2013


Le THEME était :

Communiquer pour résister 1940-1945

 

 

 

 

CLASSES DE LYCEE :

Première catégorie
« Réalisation d'un devoir individuel en classe »


Prix

•Alexis CHALOPIN, du lycée polyvalent « Raoul Vadepied » à Evron
(département de la Mayenne, académie de Nantes)
•Adèle GILLOT, du lycée général « Notre-Dame de la Providence » à Ussel (département de la Corrèze, académie de Limoges)
•Valentine MARTIN, du lycée général et technologique « Guillaume Le Conquérant » à Lillebonne (département de la Seine-Maritime, académie de Rouen)
•Adélaïde SUBTS, du lycée général « Charles de Gaulle » à Caen
(département du Calvados, académie de Caen)

Mentions

•Alain ATASSI, du lycée général et technologique « Georges Cuvier » à Montbéliard (département du Doubs, académie de Besançon)
•Salomé BALATRE, du lycée général et technologique « Marc Chagall » à Reims (département de la Marne, académie de Reims)
•Audrey MAINSANT, du lycée général et technologique international « Victor Hugo » à Colomiers (département de la Haute-Garonne, académie de Toulouse)
•Lisa MOREAU, du lycée général et technologique «Raymond Loewy» à La Souterraine (département de la Creuse, académie de Limoges)


Deuxième catégorie
« Réalisation d'un travail collectif »


Prix

•Les élèves du lycée technologique « Henri Sellier » à Livry-Gargan
(département de la Seine-Saint-Denis, académie de Créteil)
•Les élèves du lycée polyvalent « Edouard Branly » à Boulogne-sur-Mer (département du Pas-de-Calais, académie de Lille)
•Les élèves du lycée général Naval à Brest (département du Finistère, académie de Rennes)

Mentions

•Les élèves du lycée général et technologique « Pascal Paoli » à Corté (département de la Haute-Corse, académie de la Corse)
•Les élèves du lycée général et technologique « Saint-Luc » à Cambrai (département du Nord, académie de Lille)
•Les élèves du lycée professionnel « Alphonse Pellé » à Dol-de-Bretagne (département de l'Ille-et-Vilaine, académie de Rennes)


Troisième catégorie
« Réalisation d'un travail collectif audiovisuel »

Prix

•Les élèves du lycée général « Vaugelas » à Chambéry
(département de la Savoie, académie de Grenoble)
•Les élèves du lycée polyvalent « Jeanne d'Arc » à Figeac
(département du Lot, académie de Toulouse)

Mentions

•Les élèves du lycée général « La Nativité » à Aix-en-Provence et du lycée général et technologique « Jean Monnet » à Vitrolles
(département des Bouches-du-Rhône, académie d'Aix-Marseille)
•Les élèves du lycée polyvalent « Le Mans sud » au Mans
(département de la Sarthe, académie de Nantes)

Mention spéciale (originalité du scénario et utilisation des lieux de mémoire)
•Les élèves du lycée général et technologique « Notre-Dame de la Providence » à Avranches (département de la Manche, académie de Caen)




CLASSES DE TROISIEME (COLLEGE)


Quatrième catégorie
« Réalisation d'un devoir individuel en classe »

Prix

•Aurélien CHURCH, du collège « Jeanne d'Arc » à Mazamet
(département du Tarn, académie de Toulouse)
•Gwénaëlle LE BAIL, du collège « Alice et Jean Olibo » à Saint-Cyprien (département des Pyrénées-Orientales, académie de Montpellier)
•Marianne LEMBERET, du collège « Claude Girard » à Châtillon-le-Duc (département du Doubs, académie de Besançon)
•Laura PRIN-FELIX, du collège « Yvette Lundy » à Aÿ
(département de la Marne, académie de Reims)

Mentions

•Maxime BENNEHARD, du collège «Carnot » à Paris - 17ème arrondissement (département de Paris, académie de Paris)
•Laurie GROS, du collège « Gaston Bonheur » à Trèbes
(département de l'Aude, académie de Montpellier)
•Tatiana NOCHELSKI, du collège « Jacques-Yves Cousteau » à Breuil-le-Vert (département de l'Oise, académie d'Amiens)
•Antoine RICHARD du collège « Pertuis d'Antioche » à Saint-Pierre d'Oléron (département de la Charente-Maritime, académie de Poitiers)


Cinquième catégorie
« Réalisation d'un travail collectif »

Prix

•Les élèves du collège « Jean Wiener » à Champs-sur-Marne
(département de la Seine-et-Marne, académie de Créteil)
•Les élèves du collège « Louis Pasteur » à Villemomble
(département de la Seine-Saint-Denis, académie de Créteil)
•Les élèves du collège « Max Rouquette » à Saint-André-de-Sangonis (département de l'Hérault, académie de Montpellier)

Mentions

•Les élèves du lycée français « Dominique Savio » à Douala (Cameroun)
•Les élèves du collège « Henri Barbusse » à Alfortville
(département du Val-de-Marne, académie de Créteil)
•Les élèves du collège « Sainte-Marie » à Belfort
(Territoire-de-Belfort, académie de Besançon)


Sixième catégorie
« Réalisation d'un travail collectif audiovisuel»

Prix

•Les élèves du collège « Carnot » à Paris - 17ème arrondissement
(département de Paris, académie de Paris)
•Les élèves du collège « Le Ried » à Bischheim (département du Bas-Rhin, académie de Strasbourg)

Mentions

•Les élèves du collège « Notre-Dame » à La Ferté-Macé
(département de l'Orne, académie de Caen)
•Les élèves du collège « Elsa Triolet » à Varennes-sur-Seine
(département de la Seine-et-Marne, académie de Créteil)
•Les élèves du collège « du Plantaurel » au Mas-d'Azil
(département de l'Ariège, académie de Toulouse)

 

 

 

La remise des Prix nationaux

aura lieu à Paris

le 19 décembre 2013

 

.

Partager cet article
Repost0
26 septembre 2013 4 26 /09 /septembre /2013 05:00

 

 

Il y a 73 ans, jour pour jour.

 

 

 

drapeaux allemand et italien 1940

 

 

 

AXE ROME - BERLIN - TOKYO


L'Axe Rome-Berlin-Tokyo ou les forces de l'Axe regroupait les nations en guerre contre les Alliés lors de la Seconde Guerre mondiale.

L'Axe fut créé le 26 septembre 1940 avec la signature du Pacte tripartite par l'Allemagne, le Japon et l'Italie qui formèrent ainsi une alliance militaire.

Par la suite d'autres pays rejoignirent l'alliance.

Contrairement aux manœuvres alliées, celles de l'Axe n'impliquèrent pas d'opérations majeures communes aux trois principaux pays le composant : l'Allemagne et l'Italie intervinrent très peu sur les théâtres d'Océanie et d'Asie du Sud-Est du conflit mondial – bien que des opérations allemandes aient eu lieu en Océanie avant l'entrée en guerre du Japon – tandis que le Japon n'intervint pas militairement sur les théâtres européen et moyen-oriental.

À son apogée, l'Axe contrôlait de vastes territoires en Europe, en Afrique du Nord et en Asie.

La Seconde Guerre mondiale se termina par la défaite totale de ses membres et par la dissolution de l'organisation.

 

 

 

 


ALLEMAGNE


L'Allemagne nazie fut de manière non officielle le leader de l'alliance qu'elle avait permis de créer avec le Pacte tripartite. L'Allemagne était menée par Adolf Hitler et par son Parti national-socialiste des travailleurs allemands ou Parti nazi.

Les citoyens allemands ressentirent comme une humiliation le Traité de Versailles qui, mettant fin à la Première Guerre mondiale, amputait l'Allemagne de larges parties de son territoire.

La pression des réparations, provoquant une hyperinflation au début des années 1920, et l'occupation de la Ruhr fragilisèrent la République de Weimar.

Bien que l'Allemagne commença à se relever à partir du milieu des années 1920, la Grande Dépression entraîna un effondrement de l'économie et la montée de forces politiques promouvant des solutions radicales aux problèmes du pays.

Les nazis menés par Adolf Hitler propagèrent la légende du coup de poignard dans le dos selon laquelle l'Allemagne avait été trahie par les Juifs et les communistes et promirent de ramener l'Allemagne au rang des grandes puissances en rassemblant les populations allemandes d'Europe au sein d'une Grande Allemagne.

Avec la remilitarisation de la Rhénanie en 1936, l'Allemagne viola les clauses du Traité de Versailles et commença à réarmer.

Elle annexa ensuite l'Autriche en 1938, la Région des Sudètes puis toute la Tchécoslovaquie en 1939.

L'invasion de la Pologne en septembre 1939 fut l'élément déclencheur de la Seconde Guerre mondiale.

Par la suite, l'Allemagne envahit l'Europe du Nord, de l'Ouest et du Sud.

En juin 1941, elle se lança à la conquête de l'Union soviétique.

Elle subit de terribles revers à Stalingrad et à Koursk sur le Front russe et à El-Alamein en Afrique.

Les débarquements en Normandie et en Italie créèrent une guerre sur trois fronts qui provoqua l'effondrement des armées allemandes et du Troisième Reich au printemps 1945.

 

 

 

 


ITALIE


Le Royaume d'Italie était dirigé par le dictateur fasciste Benito Mussolini au nom du roi Victor-Emmanuel III d'Italie.

Au cours de la Première Guerre mondiale, l'Italie était entrée en guerre contre l'Allemagne et l'Autriche-Hongrie en 1915 en espérant obtenir les territoires qu'elle convoitait.

À la fin de la guerre, les gains étaient inférieurs à ce qui lui avait été promis lors du Pacte de Londres en 1915.

Les nationalistes et l'opinion publique virent cela comme une injustice et un affront envers les 600 000 soldats italiens tués.

Ce ressentiment associé aux dissensions internes et aux problèmes économiques permit aux fascistes menés par Benito Mussolini de prendre le pouvoir en 1922.

À la fin du XIXe siècle , après l'unification italienne, un mouvement nationaliste se développa autour de l'idée d'Italia Irredenta qui devait permettre d'incorporer les régions italophones comme la Dalmatie sous domination étrangère au sein de l'Italie.

Le régime fasciste avait également l'intention de créer un « nouvel empire romain » dans lequel l'Italie dominerait la Méditerranée.

En 1935-1936, elle envahit l'Éthiopie.

La Société des Nations protesta mais même si aucune action ne fut prise à son encontre, l'Italie se retrouva isolée sur la scène internationale.

En 1937, elle quitte la Société des nations et rejoint le pacte anti-Komintern signé par le Japon et l'Allemagne l'année précédente.

En mars/avril 1939, l'Italie annexe l'Albanie et le 22 mai, elle signe le Pacte d'Acier avec l'Allemagne.

L'Italie n'entra dans la guerre que le 10 juin 1940 et elle signa le pacte tripartite en septembre avec le Japon et l'Allemagne.

L'armée italienne n'était cependant pas prête pour une guerre de cette envergure et ses opérations en Grèce et en Afrique du Nord se transformèrent rapidement en débâcle.

Elle n'évite un désastre militaire complet que grâce à l'intervention allemande dans les Balkans et en Libye.

Malgré des succès initiaux, les allemands et les italiens sont chassés d'Afrique en 1943 et la même année, les Alliés prennent pied en Sicile et dans le sud de la péninsule italienne.

La population est épuisée et a perdu confiance en Mussolini.

Le 25 juillet 1943, le roi Victor Emmanuel III démet Mussolini de ses fonctions et entame des négociations secrètes avec les Alliés.

L'armistice est signé le 8 septembre et l'Italie rejoint le camp des alliés en tant que cobelligérant.

L'Allemagne désarme l'armée italienne, prend le contrôle du reste nord de la péninsule et y installe un gouvernement fantoche, la République sociale italienne gouvernée par Mussolini qui existera jusqu'en mai 1945.





JAPON


Le Japon était la principale puissance de l'Axe en Asie et dans le Pacifique.

L'Empire du Japon était une monarchie constitutionnelle dont le souverain, l'Empereur Showa, jouissait d'un statut quasi-divin.

À la suite de tensions internes et du ralentissement économique des années 1920, les militaires japonais prirent le contrôle du gouvernement.

Depuis la Restauration de Meiji dans les années 1870, le Japon s'était lancé dans une série de conquêtes militaires en Asie en vue de s'approprier les ressources qui lui manquaient.

Il annexa la Corée en 1910 puis la Mandchourie en 1931.

Cette politique expansionniste lui valut l'hostilité des membres de la Société des Nations qu'il quitta en 1933.

Il se rapprocha alors de l'Allemagne et de l'Italie qui menaient une politique d'expansion similaire.

Le Japon signa le pacte anti-Komintern en 1937 pour se prémunir d'une attaque soviétique.

En 1937, le Japon se lance dans une guerre contre la Chine.

Malgré des succès initiaux, l'Armée impériale japonaise s'avère incapable de contrôler un territoire aussi vaste et instable que la Chine et l'invasion s'arrête.

À la suite du revers de Halhin Gol face aux soviétiques en 1939, le Japon décide de se tourner vers le sud.

Après la chute de la France en 1940, le Japon s'empare de l'Indochine française.

Cependant, les États-Unis décident d'organiser un embargo sur le pétrole à destination du Japon pour le pousser à cesser sa politique expansionniste.

À partir de décembre 1941, le Japon mène une offensive fulgurante et s'empare des Philippines, de la Malaisie, de l'Indonésie, de la Birmanie et de nombreux archipels dans le Pacifique.

Son expansion est stoppée en 1942 lors des batailles de Midway et de Guadalcanal.

La puissance industrielle des États-Unis fait que le Japon est progressivement repoussé jusque sur ses iles principales.

La Guerre du Pacifique dura jusqu'en septembre 1945 lorsque le Japon capitule à la suite des bombardements atomiques et de la déclaration de guerre de l'Union soviétique.

 

 

 

axe berlin rome tokyo

 

 

 

.

 

 


Partager cet article
Repost0
3 septembre 2013 2 03 /09 /septembre /2013 11:56

 

 

RAILS

 

 

Allocution de Monsieur Pierre Bur,

 

Président de l'Amicale des Déportés à Neu-Stassfurt

 

 

 

 

Compiègne 18 août 2013

 

Stèle dernier train buchenwald

Stèle du Dernier Train

 

Carrefour de Bellicart, forêt de Compiègne

 

 

 

 

 


Il y a quelques années, dans un autre lieu, je m’exprimais ainsi :

“Il nous appartient aujourd’hui, comme hier nous le faisions et comme demain nous le ferons, de nous rassembler, dans la dignité, dans l’émotion, dans la plus grande simplicité et surtout dans le souvenir.”

 

Eh bien vous êtes là en ce jour de célébration, en ce carrefour Bellicart à partir duquel se produisirent tant de drames. Nous sommes là pour nous souvenir de ce dernier convoi parti le 17 août 1944 à destination de Buchenwald.

 

1250 hommes étaient embarqués dans des conditions épouvantables,  comme l’ont été cinquante mille autres pour d’autres camps de la mort, à partir de la gare de Compiègne entre 1942 et 1944.

Qu’y a-t’il de plus émouvant que les retrouvailles de ces compagnons de misère? Qu’y a-t’il de plus émouvant que ce type de rassemblement qui regroupe aussi, des hommes et des femmes tels que vous, officiels, parents et amis, côte à côte, venus leur dire combien vous êtes en pensée avec eux.

 

Mais… est-ce suffisant? Certes, on se souvient, on communie ensemble au pied de ce monument, certains murmurent peut être une prière pour le repos de l’âme de leurs disparus, et après, que faisons nous?

N’existe t il plus dans le monde des monstruosités similaires à celles que nous dénonçons  ici? Est-il suffisant de se rassembler, de se recueillir, une fois l’an, ici ,et une autre fois le jour de la commémoration de la Déportation où on écoute pieusement un propos ministériel qui, entre nous, est plus rituel qu’original? Je n’en suis pas certain.

 

Ce dernier 8 mai, le Ministre de la Défense disait que cette date marquait la fin du barbarisme.

La fin du barbarisme nazi, oui, mais combien d’autres lui ont succédé?

 

    Le  régime soviétique, ne recelait il pas des camps de concentration? Les soviétiques peuple courageux s’il en est, n’étaient ils pas privés de liberté? Les opposants au régime n’étaient ils pas torturés, assassinés? Cela s’est soldé par des dizaines de millions de morts disent les froides statistiques.

 

    La Chine était elle un lieu paradisiaque du temps de Mao?

 

    Le Cambodge de Pol Pot et ses khmers rouges était-il cet endroit de paix que fréquentent les touristes aujourd'hui?

 

Je pourrais citer les dictatures Sud américaines, la Corée du nord, l'Iran, l’Irak, le Ruanda, l’Afghanistan, le Kosovo, la Libye, la Syrie, tous ces pays dans lesquels il s’est commis, ou il se commet encore, des crimes contre l’humanité plus odieux les uns que les autres.

 

Aujourd’hui et vous pouvez le constater chaque jour, d’autres dictatures tentent de s’installer et là je parle de l’Afrique et du Moyen Orient. A leur tête, des extrémistes à connotation religieuse. C’est nouveau, mais tout aussi horrible. De purs criminels s’en prennent aux innocents et surtout aux femmes auxquelles  ils dénient tout droit. Ils pillent, ils  tuent, ils  mutilent sans vergogne au nom de leur Dieu et de sa Loi dont ils font une très large interprétation afin de justifier leurs crimes.

 Du pur Nazisme. “Plus d’hommes…plus de problèmes” proférait Staline. C’est encore vrai de nos jours.

 

Qu’ont fait les dirigeants du monde depuis 1945, pour empêcher ces différentes dictatures et systèmes de perdurer ou simplement d’éclore?

 

Certes, il y a eu la période de la guerre froide. Elle a eu le mérite de contenir, voire de faire échec à maintes initiatives engendrant encore plus de terreur, mais peut on affirmer qu’elle y soit  parvenue totalement?

Il y a eu aussi, le combat de ces hommes et de ces  femmes de partout qui, courageusement, se sont élevés au risque de leur vie, contre ces régimes. Toutefois, faisons appel à notre mémoire sur ce point.  N’y avait il pas, ici et là, y compris dans notre démocratie, des voix qui vantaient ces totalitarismes et qui refusaient de reconnaître leurs crimes? C’était même de véritables déclarations d’amour. “Staline on t’aime d’un amour ardent” s’écriait un leader politique bien de chez nous et pas un des moindres. Il n’était pas une exception, loin s’en faut.

 

Il faut bien l’admettre, c’est essentiellement le cours de l’histoire et des raisons économiques plus que des raisons humaines,  qui ont  contribué a l’effondrement  de certains régimes. Malheureusement, d’autres, beaucoup d’autres, subsistent toujours.

Pourquoi? Probablement parce que le reste du monde ne se sent pas concerné.

 

Ici même en France, la majorité “silencieuse et pacifique”, a toujours fermé les yeux et elle continue de les fermer sur certaines horreurs. Faut il rappeler que c’est cette même majorité silencieuse et égoïste qui, ne se sentant pas concernée, a permis l’extension du nazisme à toute l’Europe, par le biais du traité de Munich? Ne le perdons jamais de vue.

Vous connaissez tous, probablement, le pasteur Martin Niemöller, interné successivement à Sachsenhausen et à Dachau qui lui aussi, à une époque, ne se sentait pas concerné:

Quand ils sont venus chercher les communistes, je n’ai pas protesté parce que je ne suis pas communiste. Quand ils sont venus chercher les juifs, je n’ai pas protesté car je ne suis pas juif. Quand ils sont venus chercher les syndicalistes, je n’ai pas protesté car je ne suis pas syndicaliste. Quand ils sont venus chercher les catholiques, je n’ai pas protesté car je ne suis pas catholique. Et lorsqu’ils sont venus me chercher, il n’y avait plus personne pour protester.”

 

Nous sommes tous concernés. Luttons, dénonçons autour de nous toute entrave à la liberté si bien définie dans nos lois. J'insiste. Celle dont nous pouvons être fiers. Incitons nos amis, nos élus  et nos dirigeants a plus de vigilance. Apprenons l'histoire à cette journaliste qui parlait  au journal télévisé du 28 avril de  76000 déportés, en passant sous silence, par ignorance j'ose le croire, les 250000 déportés résistants, politiques et autres otages. Expliquons à tout va, que les dictateurs en tout temps et en tout lieu, se sont toujours appuyés sur une petite partie de leur peuple, généralement la plus fragile,  en pratiquant une démagogie sans bornes, pour parvenir à leurs fins. D’un côté ils flattent, de l’autre ils mettent en place des lois partisannes qui leur permettent de bâillonner, d'emprisonner, d'éliminer et d'asseoir ainsi leur démentiel pouvoir. C’était notamment la méthode d'Hitler et de Staline. Ouvrons nos oreilles, décillons nos yeux, décryptons leur propos et faisons leur barrage.

 

Le monde est dangereux à vivre disait Einstein, non pas tant à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire.”

Faisons en sorte que l’histoire ne se renouvelle pas dans sa facette la plus néfaste. C’est le destin des générations futures  que nous avons entre nos mains.

 Ne donnons aucune prise à ceux qui veulent les asservir, et comme nous le demandait Stéphane Hessel “APPRENONS A NOUS INDIGNER”.             

 

                                      Pierre BUR

 

Mesdames et Messieurs, permettez moi  de rajouter un mot à mon propos. Je ne veux pas parler de Déportation, mais des Déportés. Non des survivants, mais des Jacques Moignet, Paul Marchal, André Dechaume, Pierre Sauzet, et de tous ceux qui ont laissé leur vie dans les camps.

Un dirigeant politique français, arbore fréquemment au revers de son veston un triangle rouge. A une question qui lui était posée, il a répondu que c’était le triangle rouge que portaient les déportés, d’un certain parti politique, et qu’il leur  rendait ainsi hommage. Je l’ai entendu.

Ce monsieur est un imposteur. C'est faux. Je tenais à le dire. Le triangle rouge que nous avons eu l’honneur de porter était celui de tous les déportés politiques. Ce qui englobait non seulement les purs politiques, mais aussi les résistants, les maquisards, les otages et même parfois des droits communs.

. Il est inadmissible qu’on puisse se servir de ce symbole à des fins purement démagogiques et électorales. Celui que nous portions n’avait rien de clinquant comme celui de ce monsieur. Il était rouge de sa couleur certes, mais aussi et surtout de notre sang. Il était souillé,  crasseux car nous ne nous lavions pas et que c'était sur lui que machinalement nous écrasions les poux et la vermine qui nous rongeaient.

 Il est notre symbole, notre glorieux symbole, il est notre étoile jaune, et nul ne peut se l’approprier. Je tenais à le dire  ici solennellement, car il n'a jamais été donné suite à nos protestations.

 

Je vous remercie.

 

Pierre BUR

 

 

Partager cet article
Repost0
9 août 2013 5 09 /08 /août /2013 21:09

 

Musée de la Résistance de Bondues (59)

jusqu'au 1er septembre 2013

 

 

 

 


Exposition initiée par le Ministère de la Défense, le Ministère de la Culture,

la Fondation de la Résistance et la Fondation pour la mémoire de la Déportation.



Sauvegarder les archives de la Résistance et de la Déportation est l'une des conditions pour permettre d’écrire l’histoire de cette période et pour préserver la mémoire.

Cette exposition, réalisée dans le cadre de la "campagne nationale pour la sauvegarde des archives privées de la Résistance et de la Déportation" lancée depuis 2001 par la Commission Archives, aide les particuliers et les associations à préserver leurs archives.

Renseignements : 03.20.28.88.32

Musée de la Résistance

16, place de l'Abbé Bonpain

59910 BONDUES

Tél. : 03 20 28 88 32
Fax : 03 20 25 94 95

Partager cet article
Repost0
4 août 2013 7 04 /08 /août /2013 05:10

 

 

logo adif-fndir

 

S F 

 

L'ADIF du Var et le Souvenir français organisent,

avec le soutien de l'ONAC-VG du Var


une exposition à Moissac-Bellevue, du 16 au 20 août 2013,


ayant pour thème :

 

La Résistance dans la Gendarmerie et la Police

 

 

Cette exposition a pour but de montrer au public, que les membres de la Gendarmerie et de la Police de cette époque n’ont pas tous été “collabo“. 

Prenons pour exemple le créateur du groupe résistant “ voix du nord “ qui était un brigadier de police, déporté et mort en camp de concentration.

Une majorité de gendarmes sont morts en uniforme en combattant l'armée d'occupation.

Pour la police ce fut une autre forme de résistance. Elle se traduisait par la résistance passive ( ex : renseignements, papiers d’identités, pendant la rafle du vel-d’hiv, des familles juives ont été sauvées grâce à des policiers).

C’est l’objet de cette exposition.


Rendons ainsi  hommage à notre ancien Président du Var, Michel BONNOT, décédé, ancien inspecteur de police, Résistant-Déporté.


Ont été invités Monsieur le Préfet, Monsieur le Colonel, commandant la Gendarmerie, Monsieur le Directeur départemental de la Police, ainsi que les élus et la population.


Le vernissage aura lieu le samedi 17 août à 16h30


En premier lieu, dépôts de gerbes au Monument aux Morts, ensuite dans la salle des fêtes de la commune :

- Allocution des personnalités

- Visite de l’exposition

 et verre de l’amitié.

 

Cette exposition est présidée par Madame PREAU, Directrice de l’ONAC-VG du Var et qui nous a fait le plaisir de nous prêter cette exposition.

 

ADIF du Var

 

 

 

 

 

 

 

 

 

.


Partager cet article
Repost0
15 juillet 2013 1 15 /07 /juillet /2013 13:50
Partager cet article
Repost0
14 juillet 2013 7 14 /07 /juillet /2013 09:28

 

André Verchuren, Déporté-Résistant,

 

Officier dans l'Ordre national de la Légion d'Honneur,

 

Commandeur dans l'Ordre national du Mérite,

 

titulaire de nombreuses décorations,


 

s'est éteint mercredi 10 juillet 2013.

 

Ses obséques seront célébrées à Chantilly (Oise),

 

mercredi 17 juillet 2013 à 14h45,

 

en présence des Hautes autorités de la République.

 

 

Les Honneurs militaires lui seront rendus.

 

 

 

andre verchuren et sa tenue de deporte 2

 

André Verchuren et sa tenue de déporté


(source photo : D.R.)

 

 

 

 

 

 

 

 

~~

Partager cet article
Repost0