Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Contact

  • : Mémorial du wagon de la déportation
  • : Pérenniser la mémoire de la déportation par le transport ferroviaire par la réalisation d'un Mémorial devant avoir pour bases deux wagons conformes à ceux utilisés au départ de Compiègne entre 1942 et 1944. Dans le respect absolu de la vérité historique, qui n'est pas le cas actuellement.
  • Contact

Présentation

  • Gérard BOCQUERY
  • Gardien et passeur de Mémoire. Défenseur du respect de la vérité historique. Créateur et administrateur de ce site dédié à la Mémoire de la Déportation.
  • Gardien et passeur de Mémoire. Défenseur du respect de la vérité historique. Créateur et administrateur de ce site dédié à la Mémoire de la Déportation.

 

 

 

 

 

0001

 

 

La perte de la mémoire du passé est sans doute la pire infortune qui puisse frapper un peuple ainsi qu'un individu. (Ferdinand LOT)

 

____________________________________

MduWeb banniere 120.60

 

 

 

Click for Compiègne, France Forecast
 
 __________________
Le contenu de ce site
est protégé par la loi

sceau1anreproduction
rigoureusement
interdite


Droits d'auteur déposés
enregistrement
n° 00047937

Copyright Gérard BOCQUERY
__________________________
 

 

 

 

.
 

Recherche

CNRD

2016-2017

CLIC ICI

 


CONVOI DE NUIT

 

PLUS JAMAIS CA !

120px-Red triangle French svg

N'OUBLIONS JAMAIS !

convoi-arriv-e-de-nuit-wagon.jpg

 

 

 

croix de lorraine le déporté

Pensez à votre référencement gratuit.

Agenda

 

 

 

 

~~~~~~

 

 

 

 

 

C N R D 

 

 

 

 


~~

 

 

 

 

 

 

 
18 juin 1940 - 18 juin 2017
18 juin de gaulle77ème anniversaire

 

______________________________

 

 

 

Convoi-du-15-mars-1943.jpgN'OUBLIONS JAMAIS !


______________________________

 

 

 

 

-

 

CONDAMNATIONS d'Alain Lorriaux & de l'Association

Mémorial du Wagon de la Déportation

 

TGI - Condamnation en derniere instance du 5 septembre 2013

 

TGI - Condamnation du 6 mai 2014

__

Derniers Articles Publiés

  • 78ème anniversaire de L'APPEL
    Commémoration dans toutes les communes de France du 78ème anniversaire de L'APPEL HISTORIQUE DU GENERAL DE GAULLE à refuser la défaite et à poursuivre le combat contre l'ennemi. Le 19 mars 2006 a été publié au Journal Officiel n° 67 un décret instituant...
  • Bonne année 2018
    Recevez tous mes voeux de bonne année 2018
  • Congrès 2017 de l'UNADIF et de la FNDIR
    Les CONGRES NATIONAUX 2017 de l'UNADIF et de la FNDIR ont lieu du 30 juin au 3 juillet à GRENOBLE Union Nationale des Associations de Déportés, Internés et Familles de Disparus Fédération Nationale des Déportés et Internés de la Résistance
  • 77ème anniversaire de l'Appel du 18 juin 1940
    DIMANCHE 18 JUIN 2017 Commémoration dans toutes les communes de France du 77ème anniversaire de L'APPEL HISTORIQUE DU GENERAL DE GAULLE à refuser la défaite et à poursuivre le combat contre l'ennemi. Le 19 mars 2006 a été publié au Journal Officiel n°...
  • Journée nationale du souvenir des victimes et héros de la déportation
    MESSAGE POUR LA JOURNEE NATIONALE DU SOUVENIR DES VICTIMES ET HEROS DE LA DEPORTATION DIMANCHE 30 AVRIL 2017 Comme chaque année, ce dernier dimanche d'avril est consacré à la Journée Nationale du Souvenir des Victimes et Héros de la Déportation. La tragédie...
  • Congrès annuel de l'Amicale Nationale des Déportés Tatoués du Convoi du 27 avril 1944
    Philippe MARINI, Maire de Compiègne, Sénateur honoraire de l'Oise ; Joël DUPUY de MERY, Conseiller en charge des Relations avec l'Armée et les Associations patriotiques ; Danièle BESSIERE, Vice-Présidente de l'Amicale et Christophe DHAM, Vice-Président...
  • CNRD 2016-2017
    Comme chaque année, le site internet de l'UNADIF propose, aux élèves et aux enseignants, de nombreuses brochures d'aide à la préparation du concours L'épreuve individuelle (devoir sur table) aura lieu le vendredi 24 mars 2017 Rendez-vous sur le site UNADIF...
  • TRES BONNE ANNEE 2017
    Chères Amies, chers Amis, recevez mes meilleurs voeux pour l'année 2017 qui commence
  • Cérémonie au Mémorial de la France combattante
    SURESNES Dimanche 30 octobre 2016 Pas moins de 118 Drapeaux présents, lors de cette très émouvante cérémonie organisée par MEMOIRES DU MONT VALERIEN. 3 Drapeaux UNADIF-FNDIR étaient présents, 2 de l'Oise et 1 des Hauts-de-Seine. A l'année prochaine.....
  • Cérémonie à la Stèle FFI
    72ème anniversaire : Hommage aux Combattants de la Résistance tombés au cours des actions qui ont précédé la Libération de la ville de Compiègne en août 1944. Dimanche 28 août 2016 - 11 heures : Dépôt de gerbes et Appel des Morts au Monument des Résistants...

Histoire Et Evenements

Pour me contacter

3 moyens

pour me contacter :

1)- LE LIVRE D'OR est
à votre disposition
plus bas

2)- Rendez - vous plus haut, dans le module :
CONTACTEZ - MOI


3)- Vous pouvez aussi

ECRIRE UN COMMENTAIRE
 au bas de chaque article.

  ------

 

N'hésitez pas à

Inscrire vos commentaires,

remarques ou suggestions.

Prendre contact.

Poser des questions.

  Etc...

 

.

 

 

Ajoutez votre site  

 

 

 

 

____________

 

W

 

 

 

Catégories

LE LIVRE D'OR

pays des visiteurs

free counters

 

 

d'octobre 2009 à aujourd'hui

plus de 205 000 visiteurs de 147 pays

GRAND MERCI à toutes & à tous

 

 

 

-

 

 

 memorial wagon deportation
memorial wagon deportationmemorial wagon deportation arte passion
Arte Passion

---

 

 

 

MduWeb banniere 120.60 TOP DES SITES DANS LE MONDE Votez pour ce site

9 septembre 2012 7 09 /09 /septembre /2012 19:30

 

Organisé par les Amis du Musée de la Résistance et de la Déportation de Besançon (Centre d'Histoire et de Recherches sur la Résistance), avec l'Université de Franche-Comté, la Fondation de la Résistance et l'Institut historique allemand de Paris.


Du 25 au 27 septembre 2012 à Besançon.


Ce colloque bénéficie du soutien du Ministère de la Défense (Direction de la Mémoire, du Patrimoine et des Archives-DMPA), de la Ville de Besançon et de l'Établissement public Citadelle-Patrimoine mondial, ainsi que de l'Association pour la Recherche sur l'Occupation et la Résistance en Morvan.

 



PROGRAMME



Mardi 25 septembre


A partir de 13 h 30 : accueil des participants


14 h - ouverture officielle du colloque


14 h 30 1ère séance : Problématique et appréhension de l'objet « comportements » Président : Laurent Douzou


14h 35. Bernard Lahire : Comportements individuels, comportements collectifs : dispositions, contextes d'action et échelles d'observation


15h 05. Stathis Kalyvas et Steffen Prauser : Comment penser les comportements dans l'Europe occupée ?


15h 35. Pierre Laborie : Les comportements des Français sous Vichy et l'Occupation. De la vulgate à la doxa.


16h 05 Pause


16h 20 - Table Ronde 1 - Débats sur les concepts et leurs usages animés par Pierre Laborie avec Denis Peschanski, Antoine Prost, Jacques Semelin, Laurent Douzou


17h 30 Débat avec la salle


18h 00 Fin de l'après-midi


Mercredi 26 septembre


9h - 2ème séance - Les comportements dans l'Europe occupée : le cadre général - Présidente : Gaby Sonnabend


9h 05 Pieter Lagrou : Occupation militaire et domination impériale: essai de typologie


9h 30 Stathis Kalyvas : Guerres civiles, niveau de violence, réactions face à la répression


9h 55 Steffen Prauser : Comportements des populations civiles européennes face aux maquis


10h 20 Rafal Wnuk : Comportements des populations civiles en Pologne


10h 45 Pause


11h 00 Table ronde 2 - Les comportements dans l'Europe occupée animée par Robert Frank avec Alya Aglan,  Stefan Martens, Jacques Semelin


12h 10 Débat avec la salle


12h 30 Fin de la matinée


14h 15 3ème séance - Comportements complexes - Président : Julian Jackson


14h 20 Claire Andrieu : Comportements des populations civiles européennes face aux aviateurs, tombés (France, Allemagne, Angleterre)


14h 45. Jacqueline Sainclivier : La notion d'accommodation : de quoi ? De qui s'accommode-t-on ?


15h 10. Renée Poznanski : Quelle résistance? Quelle survie? Réflexions sur les choix des Juifs en France


15h 35 Jacques Semelin : Dans quelle mesure les comportements de la population permettent-ils d'expliquer que les trois quarts des juifs en France aient échappé à la déportation ?


16h 00 Pause


16h 15 - Table Ronde 3  - Les comportements complexes animée par Jean-Marie Guillon avec Anne-Marie Granet, Pieter Lagrou, Denis Peschanski


17h 25 Débat avec la salle


18h 00 Fin de l'après-midi


Jeudi 27 septembre


9h 00 - 4ème séance - Résistance(s) et tissu social : la France - Président : Antoine Prost


9h 05. Jean-Marie Guillon : La Résistance et la société française : historiographie, concepts et problèmes...


9h 30 Jean Vigreux : Résistance et monde rural en France et en Europe


9h 55 Julien Blanc : Les premiers engagements résistants en zone occupée et la société française (1940-1942)


10h 20 Cécile Vast : La question du légendaire dans l'analyse des comportements à l'égard de la Résistance


10h 45 Pause


11h 00 - Table ronde 4 - Résistances et sociétés animée par François Marcot avec Emmanuel Chevet, Julian Jackson, Jacqueline Sainclivier


12h 10 Débat avec la salle


12h 30 Fin de la matinée


14h 15 - 5ème séance - Les comportements en France vus d'ailleurs Président : Stefan Martens


14h 20. Sébastien Albertelli : Comment la France Libre se représente les comportements en métropole


14h 45 Gaël Eismann : Les comportements des Français sous l'oeil du Majestic


15h 10 Yves-Marie Péréon : Les comportements des Français vus des Etats-Unis


15h 35 Pause


15h 45 Table ronde 5 - Représentations en miroirs avec Jean-Louis Crémieux-Brilhac, Pieter Lagrou, Odile Roynette


16h 45 Débat avec la salle


17h 15 Conclusions du colloque


17h 30 Fin du colloque



Responsables scientifiques du colloque : Pierre Laborie et François Marcot.


Conseil scientifique : Claire Andrieu, Laurent Douzou, Julian Jackson, José Gotovitch, Jean-Marie Guillon, Stathis Kalyvas, Pieter Lagrou, Bruno Leroux, Stefan Martens, Steffen Prauser,  Antoine Prost, Jacqueline Sainclivier, Jean Vigreux.

 

 

 

RENSEIGNEMENT PRATIQUE:


Lieu: Petit Kursaal, place du Théâtre, parc Granvelle, Besançon.


 

Partager cet article
Repost0
9 septembre 2012 7 09 /09 /septembre /2012 18:27

EXPOSITION à PARIS


 

Musée du Général Leclerc de Hauteclocque


 

du 28 septembre 2012 au 27 janvier 2013




RESISTER SOUS L'OCCUPATION,

LIBERATION-NORD 1940-1944

 

 

 

L'exposition présente la vie quotidienne d’un des principaux mouvements de Résistance, créé fin 1940. Par le biais de photos, interviews et archives audiovisuelles, le visiteur découvre aussi les difficultés à communiquer, à informer sous un régime d’oppression.


Photographies, interviews de résistants, archives audiovisuelles illustrent cette grande page de lutte contre l’oppression ; on peut également découvrir plusieurs centaines d’objets : machines à ronéotyper et à écrire, container de parachutage, crayons-détonateurs, grenade, brassards, bicyclette rappelant le rôle des agents de liaison… ainsi que de rares et émouvants documents rédigés dans la clandestinité : tracts, plans, journaux, pièces d’identité.

 


Libération-Nord


Organisation méconnue de la résistance formée fin 1940 à l’initiative de deux syndicalistes, Libération-Nord assure la parution clandestine d’un journal homonyme contre les propagandes de Vichy et de l’Occupant, permettant au mouvement de prendre corps et bientôt d’étendre son champ d’action au renseignement ; l’action armée prend ensuite de l’importance en 1943. Partie prenante du Conseil de la Résistance, «Libé-Nord» participe de manière active à la libération. C’est la vie quotidienne de résistants qui est ici appréhendée, en montrant leurs difficultés de communication, d’information, avec leur cortège de luttes et d’héroïsme.


Avec dix camarades cégétistes et chrétiens, Christian Pineau et Robert Lacoste signent un manifeste en réaction à l’interdiction des centrales syndicales, patronales et ouvrières, prélude à la Charte du travail du gouvernement de Vichy qui suspendait toute vie syndicale. Anti-vichyssoise et antinazie, cette organisation, prend corps le 1er décembre 1940 avec la parution du premier numéro du journal Libération-Nord, hebdomadaire qui marque le point de départ d’un mouvement qui se structure et s’étend. Le journal paraît, sans discontinuer, jusqu’en août 1944.


«Libé-Nord» rassemble des résistants hommes et femmes, socialistes, syndicalistes, fonctionnaires, imprimeurs, typographes, de l’ouvrier aux universitaires connus. A la suite de la mission de Christian Pineau à Londres en février 1942, ce dernier obtient du général de Gaulle une déclaration pour les mouvements de résistance, affirmant son idéal républicain. Sur ordre du chef de la France libre, «Libé-Nord» étend son champ d’action au renseignement politique et militaire avec la mise sur pied des réseaux Phalanx et Cohors, respectivement dirigés par Christian Pineau et Jean Cavaillès. Avec l’évolution de la guerre, l’action armée devient prédominante, en 1943, sous la direction d’officiers de carrière : les colonels Zarapoff, Fouré… Membre du Conseil de la Résistance créé par Jean Moulin en mai 1943, «Libé-Nord» prend une part active à la libération de Paris ainsi qu’aux opérations engagées en province.


A travers l’exemple de «Libé-Nord», c’est la vie quotidienne de résistants sous un régime d’oppression et de restrictions qui est appréhendée avec ses difficultés de communication, d’information, son cortège de luttes et d’héroïsme.

 

 


Commissariat


Christine Levisse-Touzé, directrice du Musée du Général Leclerc de Hauteclocque et de la Libération de Paris - Musée Jean Moulin.

Conservateur en chef, Dominique Veillon, directrice de recherche honoraire au CNRS

 

 

Informations pratiques :

 
23, Allée de la 2ème D.B.


75015 Paris



Entrée payante

 

 

 

 

 

 

 

.

Partager cet article
Repost0
18 juillet 2012 3 18 /07 /juillet /2012 09:15

 

Cérémonie

68 ième anniversaire du départ

du DERNIER TRAIN pour BUCHENWALD 

le 18 août 1944

 

 



CEREMONIE

STELE du DERNIER TRAIN

pour BUCHENWALD


 

Forêt de Compiègne

Carrefour de Bellicart

 

Amicale de Neu Stassfurt

kommando de Buchenwald

 

 

Compiègne - Stèle du dernier train 21 aout 2011

 


 

Dimanche 19 août 2012

10h45

 

 

 

 

 

Visionnez la cérémonie

de 2011

fleche 12 bCEREMONIE STELE du DERNIER TRAIN

dimanche 21 août 2011

CLIQUEZ ICI

 

 

.

Partager cet article
Repost0
17 juillet 2012 2 17 /07 /juillet /2012 17:53

 

 

 

bus devant le vel d'hiv

 

70 ans après.


Commémoration de la rafle du Vél’ d’hiv’

 

 

Dimanche 22 juillet 2012

 

Dans le cadre de la  

"Journée nationale à la mémoire des victimes des crimes racistes

et antisémites de l’État français et d’hommage aux Justes de France",

 

une cérémonie se tiendra dimanche 22 juillet 2012

au monument commémoratif de la rafle du Vél’ d’hiv’ à Paris.

 

monument rafle vel d hiv


Elle marquera le 70ème anniversaire de ce qui fut la plus grande rafle de Juifs

organisée sur le territoire français durant la guerre.


D’autres commémorations sont également organisées partout en France.


 

La rafle du Vél’ d’hiv’


Les 16 et 17 juillet 1942, 1129 hommes, 2916 femmes et 4115 enfants ont été arrêtés par la police française et enfermés dans l’enceinte sportive du Vélodrome d’hiver.


Simultanément 1989 hommes et 3003 femmes, couples sans enfants et célibataires, étaient arrêtés et enfermés dans le camp de Drancy.


Dans les camps de Beaune-la-Rolande et Pithiviers, les enfants en bas-âge - environ 3000 - ont été brutalement séparés de leurs parents qui furent déportés les premiers. Les enfants furent transférés à Drancy et déportés entre le 17 et 31 août 1942.


La quasi-totalité des 13 152 raflés furent déportés.


 

Cérémonie officielle


Dimanche 22 juillet 2012

9 h 15


Monument commémoratif de la rafle du Vel’d’Hiv


Quai de Grenelle 


Place des martyrs Juifs du Vel’d’Hiv’


75015 Paris

 

Métro Bir Hakeim

Partager cet article
Repost0
1 juillet 2012 7 01 /07 /juillet /2012 13:32

 

 

CINQUANTIEME ANNIVERSAIRE

DE LA CREATION DU


CONCOURS NATIONAL

DE LA RESISTANCE

ET DE LA DEPORTATION

C N R D

 


RAPPEL HISTORIQUE

 


 


1961 - 2011, le Concours National de la Résistance et de la Déportation est devenu

officiel le 11 avril 1961 par une circulaire ministérielle.


Depuis quelques années, sous l'impulsion de son Secrétaire général Henry BAILLY,

Résistant-Déporté, la Confédération Nationale des Combattants Volontaires de la

Résistance avait déjà lancé et développé dans certains départements le "Prix de la

Résistance". Son but étant de perpétuer la mémoire de la Résistance contre

l'occupant nazi.


En 1961, un jury devenu national est composé non seulement de personnalités de la

CNCVR, mais aussi de l'UNADIF - FNDIR et du Réseau du Souvenir (association

d'anciens déportés qui réalise le Mémorial de l'Ile de la Cité).


Dans de nombreux départements des représentants de ces mêmes associations

vont former des jurys présidés par des inspecteurs d'académie rejoints par des

professeurs d'histoire.


Les premières années, les sujets vont être choisis par les jurys départementaux,

puis, à partir de 1965, un thème unique sera proposé.


Bien implanté, en 1982, le Concours va avoir un impact plus grand encore avec

l'entrée dans le jury de l'ANACR, de l'ANADIR, de l'ANMR, et de la FNDIRP - et le

nombre de candidats et d'établissements participant au Concours va croître d'année

en année. (Jusqu'à plus de 60 000 en 2005 pour le 60ème anniversaire de la libération

des camps).


Ainsi le Concours a permis de faire connaître et transmettre à plusieurs générations

cette période de notre histoire dont il est toujours important de maintenir le souvenir.

C'est un objectif qui a été poursuivi sous l'influence des Résistants et des Déportés

jusqu'à ce cinquantième anniversaire de la création du Concours.


Mais nous assistons depuis quelques années à une évolution au sein des jurys qui

n'est pas toujours satisfaisante en ce qui concerne le rôle des représentants des

Résistants et des Déportés, en raison de l'application des nouvelles règles

pédagogiques.

 

 

Jacqueline FLEURY


1ère Vice Présidente de la FNDIR

Fédération Nationale des Déportés et Internés de la Résistance

 

 

 

 

 

 

 


 webmaster@unadif.fr


 www.unadif.fr


 www.fndir.fr

 

 

 

.

Partager cet article
Repost0
20 juin 2012 3 20 /06 /juin /2012 07:56

 

 

 

   

Le thème et le règlement

 

du CNRD

 

année scolaire 2012 - 2013

 


 

  couverture LA LETTRE CNRD 2012-2013

 

 

 

« Communiquer pour Résister 1940 - 1945 ».


On étudiera le rôle joué par la presse clandestine,

les tracts, la radio...

dans le combat des Résistants, et l'importance

de la communication dans la lutte pour la Liberté.

 

 

 

 

 

Rappel historique CNRD

 

.

 

 

Concours national

de la Résistance et de la déportation


année scolaire 2012-2013

 


 

BO n° 24 du 14 juin 2012

NOR : MENE1224404N

Note de service n° 2012-094 du 7 juin 2012

MEN - DGESCO B3-4


 

Le concours national de la Résistance et de la déportation (CNRD) a été créé

officiellement en 1961 par Lucien Paye, ministre de l'éducation nationale, à la suite

d'initiatives d'associations et particulièrement de la Confédération nationale des

combattants volontaires de la Résistance (CNCVR). Ce concours a pour objectif de

perpétuer chez les jeunes Français la mémoire de la Résistance et de la déportation afin de leur permettre de s'en inspirer et d'en tirer des leçons civiques dans leur vie

d'aujourd'hui.

 


 

Pour l'année scolaire 2012-2013, le jury national a arrêté le thème suivant :

 

« Communiquer pour résister » (1940-1945)

 

On pourra se référer, comme chaque année, au document pédagogique élaboré par l'une des fondations de mémoire partenaire du concours.

Pour la session 2012-2013 du concours, la Fondation de la Résistance a été chargée de l'élaboration de ce document. Il sera accessible au public dans le courant du mois

d'octobre 2012. Pour plus d'informations à ce sujet, on pourra consulter le site Éduscol : http://eduscol.education.fr/cnrd.

 

 

Règlement

du concours national de la Résistance et de la déportation

année scolaire 2012-2013

 

 

 

1. Élèves pouvant participer au concours

Le concours national de la Résistance et de la déportation est ouvert aux élèves

des établissements publics et privés sous contrat :

- collèges ;

- lycées d'enseignement général et technologique ;

- lycées professionnels ;

- lycées de la défense ;

- lycées agricoles ;

- établissements français à l'étranger.

Sont concernés :

- au collège, les élèves des classes de troisième uniquement ;

- au lycée, les élèves de toutes les classes.

Peuvent également participer au concours :

- les jeunes placés dans les centres éducatifs fermés ;

- les mineurs et jeunes majeurs scolarisés dans les établissements pénitentiaires.

 

2. Catégories de participation

Le concours comporte six catégories de participation.

Première catégorie : classes de tous les lycées - réalisation d'un devoir individuel

en classe, portant sur le sujet académique -

durée 3 h.

Deuxième catégorie : classes de tous les lycées - réalisation d'un travail collectif

qui peut être un mémoire, associé ou non à d'autres supports, portant sur le thème

annuel.

Troisième catégorie : classes de tous les lycées - réalisation d'un travail collectif,

exclusivement audiovisuel (film, documentaire sonore), portant sur le thème annuel.

Quatrième catégorie : classes de troisième - rédaction d'un devoir individuel en

classe, portant sur le sujet académique - durée 2 h.

Cinquième catégorie : classes de troisième - réalisation d'un travail collectif qui

peut être un mémoire, associé ou non à d'autres supports, portant sur le thème

annuel.

Sixième catégorie : classes de troisième - réalisation d'un travail collectif,

exclusivement audiovisuel (film, documentaire sonore), portant sur le thème annuel.

Pour les travaux collectifs, le jury national ne retiendra que des productions

réalisées par deux élèves au minimum.

 

3. Inscription des candidats

3.1 Établissements situés sur le territoire français

Les chefs d'établissement des collèges, lycées et autres établissements situés sur

le territoire français métropolitain inscrivent leurs candidats auprès de la direction

académique des services de l'éducation nationale de leur département.

Les chefs d'établissement des collèges, lycées et autres établissements situés sur

les territoires français de l'outre-mer (départements et régions d'outre-mer -

collectivités d'outre-mer) inscrivent leurs candidats auprès du rectorat ou du vice-rectorat concerné.

3.2 Établissements situés à l'étranger

Les établissements français à l'étranger inscrivent leurs candidats directement

auprès du ministère de l'éducation nationale, avant le vendredi 1er février 2013,

en utilisant l'adresse électronique suivante : cnrd.dgesco@education.gouv.fr.

 

4. Conditions de réalisation des devoirs individuels et des travaux collectifs

4.1 Conditions de réalisation des devoirs individuels

Les épreuves des première et quatrième catégories doivent être réalisées en

classe, sous surveillance, dans les temps indiqués ci-dessus. Les candidats ne

disposent d'aucun document personnel pendant la composition. Ces épreuves

individuelles doivent être réalisées sur des supports garantissant l'anonymat des

candidats lors de l'évaluation des copies au niveau départemental.

Les sujets des devoirs individuels sont élaborés, pour chaque académie, par une

commission présidée par un inspecteur d'académie-inspecteur pédagogique

régional d'histoire et de géographie désigné par le recteur. Cette commission est

composée de représentants des jurys départementaux dont au moins un

représentant des associations de résistants ou de déportés par département.

Afin de permettre aux candidats de concourir dans des conditions identiques, les

directeurs académiques des services de l'éducation nationale en métropole et les

recteurs ou vice-recteurs des académies dans l'outre-mer s'assurent que les sujets

élaborés par les commissions académiques à partir du thème national restent

confidentiels jusqu'à la date de l'épreuve.

Pour les épreuves des première et quatrième catégories, les établissements

français à l'étranger s'adressent à leur académie de rattachement qui leur fournit

les sujets.

La date des épreuves du concours national de la Résistance et de la déportation

pour l'année scolaire 2012-2013 a été fixée au vendredi 22 mars 2013 pour les

devoirs individuels, dans l'ensemble des établissements en France et à l'étranger.

4.2 Conditions de réalisation des travaux collectifs non exclusivement audiovisuels

Pour les travaux collectifs des deuxième et cinquième catégories, les candidats

peuvent proposer différents types de travaux : mémoire, diaporama, créations

artistiques, etc. Ils peuvent avoir recours à différents supports : dossiers manuscrits

ou imprimés, panneaux d'exposition, supports amovibles de stockage de données

numériques (cédérom, dévédérom, clé USB, etc.).

Les candidats peuvent réaliser un site internet à condition d'en présenter au jury

une version imprimée ou sur support numérique qui ne doit pas différer de la

version en ligne.

Dans le cas où les travaux présentés contiennent des vidéos ou des documents

sonores, il est précisé que la durée totale de ces enregistrements ne doit pas

excéder 20 minutes.

Il est demandé aux candidats, pour des raisons matérielles liées au transport et à la

conservation des travaux (fragilité, sécurité, etc.), de faire en sorte que ceux-ci ne

dépassent pas le format A3 (29,7 × 42 cm). Toute réalisation (oeuvre artistique,

diorama, exposition, etc.) dont les dimensions excéderaient cette limite doit

être filmée ou photographiée. Seules ces vidéos ou ces photos, accompagnées

si besoin d'un document de présentation, seront transmises au jury.

4.3 Conditions de réalisation des travaux collectifs exclusivement audiovisuels

Les travaux collectifs des troisième et sixième catégories ne peuvent prendre la

forme que d'un film ou d'un enregistrement sonore.

La durée totale de la production audiovisuelle présentée au jury ne doit pas excéder

45 minutes.

4.4 Reclassement éventuel de certains travaux par le jury

Dans le cas où les productions de certains candidats auraient été classées dans

des catégories ne correspondant pas aux critères définis précédemment, le jury a la

possibilité de les reclasser dans les catégories conformes au présent règlement.

Afin d'éviter que cette situation se produise, les candidats sont priés de bien vérifier

qu'ils participent au concours dans la bonne catégorie.

4.5 Respect de la propriété intellectuelle et du droit à l'image

Il est rappelé que les sources de tous les documents (textes, photos, réalisations

artistiques, cartes, extraits sonores ou vidéos, etc.) figurant dans les productions

des élèves doivent être explicitement mentionnées.

Par ailleurs, les candidats doivent obtenir une autorisation écrite de chaque

personne interviewée. Un modèle d'autorisation est téléchargeable sur le site

Éduscol, à l'adresse suivante : http://eduscol.education.fr/cnrd.

 

5. Envoi des travaux

5.1 Consignes spécifiques aux établissements situés sur le territoire français

Les copies individuelles et les travaux collectifs des établissements situés sur le

territoire métropolitain sont adressés par l'établissement scolaire au directeur

académique des services de l'éducation nationale le vendredi 29 mars 2013 au

plus tard.

Les copies individuelles et les travaux collectifs des établissements des Drom-Com

sont adressés par l'établissement scolaire au recteur ou vice-recteur de l'académie

le vendredi 29 mars 2013 au plus tard.

5.2 Consignes spécifiques aux établissements situés à l'étranger

Dans les établissements français à l'étranger, l'équipe éducative effectue une

sélection des travaux permettant d'identifier la meilleure production de chaque

catégorie de participation (une production et une seule par catégorie sera

sélectionnée).

Les copies individuelles et les travaux collectifs ainsi sélectionnés sont adressés

directement au ministère, le vendredi 29 mars 2013 au plus tard, à l'adresse

suivante : ministère de l'éducation nationale, direction générale de l'enseignement

scolaire, DGESCO B3-4, « Concours national de la Résistance et de la déportation

», 110, rue de Grenelle, 75357 Paris 07 SP.

5.3 Consignes pour l'ensemble des établissements participant au concours

Sur l'ensemble des copies individuelles et des travaux collectifs transmis doivent

être clairement indiqués le nom et les coordonnées de l'établissement, la catégorie

de participation au concours, ainsi que le nom, le prénom et la classe des

candidats.

Ces mentions doivent figurer à un endroit unique, pour chaque élément composant

le projet (copie, dossier, cédérom, etc.). Cela permet aux services organisateurs du

concours d'assurer l'anonymat des productions présentées au jury sans altérer

celles-ci.

 

6. Prix départementaux

Les jurys départementaux, composés conformément à l'article 2 de l'arrêté du 21

décembre 2009, publié au J.O. du 21 janvier 2010 et au B.O. du 18 février 2010,

désignent les lauréats départementaux qui reçoivent leur prix lors d'une cérémonie

organisée, dans la mesure du possible, entre le lundi 6 et le vendredi 10 mai 2013,

au chef-lieu du département.

Les jurys départementaux sélectionnent, à l'intention du jury national, le meilleur

travail pour chacune des six catégories. Dans chacune des six catégories, une

production et une seule, par jury départemental, sera adressée au ministère. En

cas de travaux classés premiers ex-aequo d'une catégorie au sein du palmarès

national, chaque jury est prié de déterminer lequel des deux sera transmis au

ministère.

Les directeurs académiques des services de l'éducation nationale, ainsi que les

recteurs et vice-recteurs des académies d'outre-mer, envoient au plus tard le

vendredi 10 mai 2013 les deux copies et les quatre travaux collectifs ainsi

sélectionnés, accompagnés du palmarès départemental, au ministère de

l'éducation nationale, direction générale de l'enseignement scolaire, DGESCO B3-

4, « Concours national de la Résistance et de la déportation », 110, rue de Grenelle

75357 Paris 07 SP.

À chacune des copies individuelles sélectionnées est obligatoirement annexé

le sujet académique.

En outre, le tableau d'informations statistiques, document électronique

téléchargeable sur le site Éduscol à l'adresse suivante :

http://eduscol.education.fr/cnrd, doit être complété et envoyé au ministère, à

l'adresse cnrd.dgesco@education.gouv.fr (même dans le cas où aucun travail

n'aurait été sélectionné par le jury départemental), au plus tard le vendredi 10 mai 2013.

 

7. Prix nationaux

Le jury national examine les travaux sélectionnés pendant l'été et établit le

palmarès au début du premier trimestre de l'année scolaire 2013-2014.

Il décerne des prix et des mentions dans les six catégories. Le jury national est

souverain de toute décision quant aux résultats relatifs au palmarès national.

 

8. Remise des prix nationaux

Les prix nationaux sont remis par le ministre chargé de l'éducation nationale et le

ministre chargé de la défense et des anciens combattants, ou leurs représentants,

au cours d'une cérémonie officielle à Paris dont les modalités d'organisation sont

précisées aux chefs des établissements concernés.

Seuls les lauréats ayant été récompensés par un prix national peuvent être invités à

la cérémonie nationale de remise des prix. Les candidats titulaires d'une mention

ne sont pas concernés.

Tous les lauréats ayant reçu un prix national au titre de la première ou de la

troisième catégorie de participation sont conviés à participer à cette cérémonie.

Les groupes primés au titre des travaux collectifs (exclusivement audiovisuels et

non exclusivement audiovisuels) sont représentés à la cérémonie par quatre

élèves au maximum, désignés par leurs camarades.

Les lauréats de la troisième catégorie et les lauréats de la sixième catégorie

reçoivent le prix spécial du Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) pour la

mémoire de la Résistance et de la déportation. Le CSA peut proposer des

modalités de valorisation des travaux des lauréats auprès des médias. Dans la

mesure du possible, ces travaux sont diffusés lors de la cérémonie nationale de

remise des prix du CNRD, et lors d'une cérémonie au Conseil supérieur de

l'audiovisuel où les lauréats pourront rencontrer des professionnels de l'audiovisuel.

 

9. Retour des travaux

Le ministère de l'éducation nationale prend en charge la valorisation des travaux

des lauréats ayant reçu un prix national.

Tous les autres travaux sont retournés aux inspections académiques dans le

courant du 2ème trimestre de l'année scolaire 2013-2014.

Les directeurs académiques des services de l'éducation nationale se chargeront,

en liaison avec les associations locales, de la mise en valeur de ces travaux auprès

des archives, des musées, des bibliothèques, des mairies, des établissements

scolaires, etc.

La participation à ce concours vaut cession, à titre gratuit, au profit du ministère de

l'éducation nationale, de tous les droits de propriété des candidats ou de leurs

ayants-droit sur les documents et oeuvres réalisés dans ce cadre (pour la partie

concernant leur production propre).

Les services chargés de la valorisation des travaux des candidats doivent veiller à

respecter la législation sur les droits d'auteur en ne diffusant pas de séquences

extraites d'oeuvres audiovisuelles dont les droits n'ont pas été cédés.

La participation à ce concours implique l'acceptation du présent règlement.

Pour obtenir plus d'informations, il est possible de se référer à la page dédiée au

concours sur le site Éduscol du ministère : http://eduscol.education.fr/cnrd

La note de service n° 2010-057 du 28 avril 2010 relative au Concours national de la

Résistance et de la déportation - année 2010-2011 - est abrogée.

 

 

Pour le Ministre de l'Education nationale

et par délégation,

Le Directeur général de l'enseignement scolaire,

Jean-Michel BLANQUER 

 

 

 

 

  Documents d'aide

à la préparation au Concours

ICI

 

 

 

 

 

 

 

.

Partager cet article
Repost0
20 mai 2012 7 20 /05 /mai /2012 15:26

 

Exposition :
"Anne Frank, une histoire d'aujourd'hui"

 


 

jusqu'au 6 octobre 2012

 


 

expo-anne-frank-lille

 

 

L’exposition itinérante "Anne Frank, une histoire d’aujourd’hui"

est présentée plus de 150 fois par an à travers le monde entier.



La Maison natale Charles de Gaulle

sera la première de la métropole lilloise

à accueillir l'exposition dans ses murs

jusqu'au 6 octobre 2012.

 


 

"Anne Frank, une histoire d’aujourd’hui" raconte l’histoire d’Anne Frank avec comme toile de fond la persécution des Juifs durant la Seconde Guerre mondiale. Différentes versions de l’exposition sont disponibles. Au niveau du contenu, elles sont comparables, mais elles ont chacune leur propre présentation et diffèrent quant à la taille. Comme l’exposition a été conçue pour pouvoir être facilement transportée et montée, de nombreuses présentations ont lieu là où les activités éducatives et culturelles extrascolaires sont peu fréquentes. Un catalogue, un DVD et un manuel pour les guides accompagnent l’exposition.

Dans de nombreux pays, l’exposition itinérante a donné lieu à d’autres activités, notamment à la formation d’enseignants, à des représentations théâtrales et des projets éducatifs destinés aux élèves.

 

S'inscrivant dans le programme TRANSMUSSITES (développement du réseau transfrontalier de musées et de sites des deux guerres mondiales) soutenu par le Conseil général du Nord, trois sites du Réseau Lille métropole Mémoires de guerres, la Maison natale Charles de Gaulle, le musée de la Résistance de Bondues et le Mémorial Ascq 1944, s'associent avec la Maison Anne Frank d'Amsterdam pour proposer une programmation culturelle commune. Elle s'articule autour de conférences, expositions, débats et projections cinématographiques sur la vie cachée d'Anne Frank et sa famille dans l'Annexe. En vu de permettre les échanges transfrontaliers, l'ensemble des manifestations présentées est proposée à la fois en français et en néerlandais.

Ce partenariat entre des structures muséales de la métropole lilloise et la Fondation Anne Frank d'Amsterdam a pour but d'ouvrir de nouvelles perspectives entre deux pays dont l'histoire a été profondément touchée par l'occupation allemande de 1940 à 1945. Plus encore, il a pour objectif de poursuivre les missions de la Maison Anne Frank : lutter contre l'antisémitisme et contre toute forme de discriminations, ainsi que favoriser la paix et le rapprochement entre les peuples.

Partager cet article
Repost0
20 mai 2012 7 20 /05 /mai /2012 10:43

 

 

Exposition :
LE "SPORT" dans les CAMPS NAZIS

 

 

 

du 29 avril au 24 décembre 2012

 


 

sport camps nazis

 

 

 

 

 

Exposition au

 

Centre Européen du Résistant Déporté


Site de l'ancien camp de concentration de

Natzweiler - Struthof


 

Dans ces lieux voués à l'anéantissement des âmes et des corps, le sport existe bien. Il est perverti, voire pervers, mais son étude éclaire d'un jour nouveau le rapport entre les bourreaux et leurs victimes, ainsi que la folie parfaitement organisée qui règne au sein du système concentrationnaire.

 

 

.

Le site du Struthof est ouvert 7 jours sur 7,

y compris durant les vacances.


Fermeture : 1er Mai 2012

du 1er Mars au 15 Avril: Tous Les Jours de 9h00 à 17h00

du 16 Avril au 15 Octobre: T L J de 9h00 à 18h30

du 16 Octobre au 24 Decembre: T L J de 9h00 à 17h00

 Fermeture des caisses une heure avant fermeture


Chambre à gaz : 10h00 à 12h30, et 14h00 à 16h00

Les horaires sont susceptibles d'être modifiés

(pour plus d'informations : 03 88 47 44 67).

Librairie : 9h30 à 11h30 et de 14h00 à 17h00

Fermeture annuelle : de Noël à fin février

 

 

 

 

 

.


Partager cet article
Repost0
20 mai 2012 7 20 /05 /mai /2012 09:25

 

 

Exposition :


"Gagner le match,
les alsaciens sous le maillot nazi"
 

du 28 avril au 15 juillet 2012


 

les alsaciens sous le maillot nazi


 

Mémorial de l'Alsace Moselle


 

En Alsace, les nazis mettent immédiatement la main sur toutes les fédérations sportives.

Utilisé pour mettre en scène ces nouveaux héros de la patrie

et la supériorité de la race aryenne,

le sport devient vite une priorité du régime.


De l’histoire du Racing de Strasbourg à celle des fédérations de gym,

de boxe, de natation…

c’est toute l’histoire du sport alsacien entre 1940 et 1945 qui est présentée,

à l’aide de photos et d’affiches inédites.

 

 


 

 

« Des millions de corps entraînés au sport, imprégnés d’amour pour la patrie

et remplis d’esprit offensif pourraient se transformer,

en l’espace de deux ans, en une armée »,

voilà les objectifs qu’Hitler assignait au sport dans Mein Kampf.

 


 

 

Crédit photo : Archives Municipales de Colmar

 

 

 

 

 

logo mem als-mos

 


Mémorial de l'Alsace Moselle


67130 Schirmeck



Tél : 03.88.47.45.50

 
Fax : 03.88.47.45.51

 

 

 

.

Partager cet article
Repost0
15 mai 2012 2 15 /05 /mai /2012 12:29

 

Lundi 21 mai 2012


de 15h00 à 16h30 


"Mémoire et Espoirs de la Résistance,


l'association des Amis de la Fondation de la Résistance"

 


vous convie à une conférence-dédicace


d'André BESSIERE


qui évoquera son parcours de Lycéen-Résistant,


sa déportation et sa rencontre avec Robert DESNOS.


 

andre bessiere lyceen resistant



Lieu de la conférence :


Hôtel des Invalides

 

- Salle des Bleuets -

Office National des Anciens Combattants -

Corridor de Metz - escalier K.


6, boulevard des Invalides

75007 Paris



Nombre limité de places


Inscription auprès de :


M.E.R.

place Dupleix

75015 Paris


par courriel : memoresist@m-e-r.org


ou


par téléphone au 01 45 66 92 32

 

 

 

 

 

 

 

 

 

.


 

Partager cet article
Repost0