Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Contact

  • : Mémorial du wagon de la déportation
  • : Pérenniser la mémoire de la déportation par le transport ferroviaire par la réalisation d'un Mémorial devant avoir pour bases deux wagons conformes à ceux utilisés au départ de Compiègne entre 1942 et 1944. Dans le respect absolu de la vérité historique, qui n'est pas le cas actuellement.
  • Contact

Présentation

  • Gérard BOCQUERY
  • Gardien et passeur de Mémoire. Défenseur du respect de la vérité historique. Créateur et administrateur de ce site dédié à la Mémoire de la Déportation.
  • Gardien et passeur de Mémoire. Défenseur du respect de la vérité historique. Créateur et administrateur de ce site dédié à la Mémoire de la Déportation.

 

 

 

 

 

0001

 

 

La perte de la mémoire du passé est sans doute la pire infortune qui puisse frapper un peuple ainsi qu'un individu. (Ferdinand LOT)

 

____________________________________

MduWeb banniere 120.60

 

 

 

Click for Compiègne, France Forecast
 
 __________________
Le contenu de ce site
est protégé par la loi

sceau1anreproduction
rigoureusement
interdite


Droits d'auteur déposés
enregistrement
n° 00047937

Copyright Gérard BOCQUERY
__________________________
 

 

 

 

.
 

Recherche

CNRD

2016-2017

CLIC ICI

 


CONVOI DE NUIT

 

PLUS JAMAIS CA !

120px-Red triangle French svg

N'OUBLIONS JAMAIS !

convoi-arriv-e-de-nuit-wagon.jpg

 

 

 

croix de lorraine le déporté

Pensez à votre référencement gratuit.

Agenda

 

 

 

 

~~~~~~

 

 

 

 

 

C N R D 

 

 

 

 


~~

 

 

 

 

 

 

 
18 juin 1940 - 18 juin 2017
18 juin de gaulle77ème anniversaire

 

______________________________

 

 

 

Convoi-du-15-mars-1943.jpgN'OUBLIONS JAMAIS !


______________________________

 

 

 

 

-

 

CONDAMNATIONS d'Alain Lorriaux & de l'Association

Mémorial du Wagon de la Déportation

 

TGI - Condamnation en derniere instance du 5 septembre 2013

 

TGI - Condamnation du 6 mai 2014

__

Derniers Articles Publiés

  • 78ème anniversaire de L'APPEL
    Commémoration dans toutes les communes de France du 78ème anniversaire de L'APPEL HISTORIQUE DU GENERAL DE GAULLE à refuser la défaite et à poursuivre le combat contre l'ennemi. Le 19 mars 2006 a été publié au Journal Officiel n° 67 un décret instituant...
  • Bonne année 2018
    Recevez tous mes voeux de bonne année 2018
  • Congrès 2017 de l'UNADIF et de la FNDIR
    Les CONGRES NATIONAUX 2017 de l'UNADIF et de la FNDIR ont lieu du 30 juin au 3 juillet à GRENOBLE Union Nationale des Associations de Déportés, Internés et Familles de Disparus Fédération Nationale des Déportés et Internés de la Résistance
  • 77ème anniversaire de l'Appel du 18 juin 1940
    DIMANCHE 18 JUIN 2017 Commémoration dans toutes les communes de France du 77ème anniversaire de L'APPEL HISTORIQUE DU GENERAL DE GAULLE à refuser la défaite et à poursuivre le combat contre l'ennemi. Le 19 mars 2006 a été publié au Journal Officiel n°...
  • Journée nationale du souvenir des victimes et héros de la déportation
    MESSAGE POUR LA JOURNEE NATIONALE DU SOUVENIR DES VICTIMES ET HEROS DE LA DEPORTATION DIMANCHE 30 AVRIL 2017 Comme chaque année, ce dernier dimanche d'avril est consacré à la Journée Nationale du Souvenir des Victimes et Héros de la Déportation. La tragédie...
  • Congrès annuel de l'Amicale Nationale des Déportés Tatoués du Convoi du 27 avril 1944
    Philippe MARINI, Maire de Compiègne, Sénateur honoraire de l'Oise ; Joël DUPUY de MERY, Conseiller en charge des Relations avec l'Armée et les Associations patriotiques ; Danièle BESSIERE, Vice-Présidente de l'Amicale et Christophe DHAM, Vice-Président...
  • CNRD 2016-2017
    Comme chaque année, le site internet de l'UNADIF propose, aux élèves et aux enseignants, de nombreuses brochures d'aide à la préparation du concours L'épreuve individuelle (devoir sur table) aura lieu le vendredi 24 mars 2017 Rendez-vous sur le site UNADIF...
  • TRES BONNE ANNEE 2017
    Chères Amies, chers Amis, recevez mes meilleurs voeux pour l'année 2017 qui commence
  • Cérémonie au Mémorial de la France combattante
    SURESNES Dimanche 30 octobre 2016 Pas moins de 118 Drapeaux présents, lors de cette très émouvante cérémonie organisée par MEMOIRES DU MONT VALERIEN. 3 Drapeaux UNADIF-FNDIR étaient présents, 2 de l'Oise et 1 des Hauts-de-Seine. A l'année prochaine.....
  • Cérémonie à la Stèle FFI
    72ème anniversaire : Hommage aux Combattants de la Résistance tombés au cours des actions qui ont précédé la Libération de la ville de Compiègne en août 1944. Dimanche 28 août 2016 - 11 heures : Dépôt de gerbes et Appel des Morts au Monument des Résistants...

Histoire Et Evenements

Pour me contacter

3 moyens

pour me contacter :

1)- LE LIVRE D'OR est
à votre disposition
plus bas

2)- Rendez - vous plus haut, dans le module :
CONTACTEZ - MOI


3)- Vous pouvez aussi

ECRIRE UN COMMENTAIRE
 au bas de chaque article.

  ------

 

N'hésitez pas à

Inscrire vos commentaires,

remarques ou suggestions.

Prendre contact.

Poser des questions.

  Etc...

 

.

 

 

Ajoutez votre site  

 

 

 

 

____________

 

W

 

 

 

Catégories

LE LIVRE D'OR

pays des visiteurs

free counters

 

 

d'octobre 2009 à aujourd'hui

plus de 205 000 visiteurs de 147 pays

GRAND MERCI à toutes & à tous

 

 

 

-

 

 

 memorial wagon deportation
memorial wagon deportationmemorial wagon deportation arte passion
Arte Passion

---

 

 

 

MduWeb banniere 120.60 TOP DES SITES DANS LE MONDE Votez pour ce site

17 avril 2013 3 17 /04 /avril /2013 04:05

 

Exposition au C.E.R.D.


jusqu'au 23 décembre 2013

 

affiche expo cerd 1er mars au 23 dc 2013-w635 

 

 

 

 

 

… l’heure des combats viendra …
message codé lancé sur les ondes de la BBC le 5 juin 1944 pour déclencher
les opérations de sabotage préparatoires au débarquement allié en Normandie.

 

En retenant cette phrase symbolique comme titre de cette exposition, nous avons souhaité mettre en lumière le rôle important des moyens de communication dans la Résistance et accompagner le thème annuel du Concours national de la Résistance et de la Déportation, « Communiquer pour résister ».

 

 

L'exposition présente deux réseaux clandestins qui se sont consacrés pendant la guerre à transmettre des informations militaires aux Alliés : le réseau Alliance, dont 107 membres ont été sauvagement assassinés au Struthof le 1er septembre 1944, et le Plan Sussex, qui a apporté un important soutien aux armées alliées au moment du débarquement.


Une collection exceptionnelle de postes radio émetteurs et récepteurs clandestins ou militaires, tous en état de marche, mais aussi des armes, du matériel de renseignement, d’espionnage et de parachutage complètent la présentation.

 

 

 

Centre Européen du Résistant Déporté
Site de l'ancien camp de Natzweiler

Route départementale 130


67130 NATZWILLER


Tél : 03 88 47 44 67


Partager cet article
Repost0
5 mars 2013 2 05 /03 /mars /2013 16:36
SOIREE CULTURELLE de SOUTIEN


à la FONDATION de la RESISTANCE

 

carton 20 ans de la fr

 

 

À l’occasion des vingt ans de sa création, la Fondation de la Résistance organise une soirée culturelle de soutien avec le concours de plusieurs mécènes et sur invitations payantes à l’Hôtel national des Invalides. Elle est destinée à mettre en valeur le développement des actions entreprises par la Fondation depuis sa création en même temps qu’à affirmer sa capacité à faire face à ses missions s’agissant d’une institution ayant, de par la volonté de ses fondateurs, vocation à la pérennité.


Cette soirée consistera en un concert Berlioz, que donnera l’Orchestre de la Garde Républicaine en l’Eglise Saint-Louis des Invalides, suivi d’une réception.


Pourquoi Berlioz ? Le grand musicien romantique français est l’auteur de la plus célèbre orchestration de La Marseillaise, tout comme la Symphonie Fantastique, autobiographie musicale qui imposa d’emblée Berlioz au premier rang des compositeurs français. Or, la figure de Berlioz est devenue pendant l’Occupation un des emblèmes de la fierté patriotique retrouvée, grâce à sa biographie filmée en 1942 par Christian-Jaque et intitulée justement La Symphonie Fantastique. Produit avec l’argent de la firme allemande Continental, ce film devait servir la politique d’Hitler tendant à faire de Paris la vitrine culturelle de l’Europe occupée. En fait, dès sa sortie, il fut perçu par le public français comme un acte de foi patriotique, tout comme le serait un an plus tard le Pontcarrral de Jean Delannoy. Certes, certains personnages étaient propres à satisfaire la censure allemande : l’épouse de Berlioz, anglaise…et acariâtre, le cupide éditeur de musique dénommé Schlesinger. Mais les spectateurs virent surtout les nombreux éléments propres à exalter la fierté nationale : le fait même que le cercle des Romantiques qui soutenaient Berlioz se dénomme les « Jeunes France », les récits de ses voyages triomphaux à travers toute l’Europe, sa réception à l’Académie française, etc. Même réaction chez un spectateur allemand, et pas des moindres : Joseph Goebbels, qui note à son propos dans son journal : « Je suis furieux de constater que nos propres organismes à Paris enseignent aux Français la manière de produire des films nationalistes ». Cet usage patriotique de Berlioz en des temps bien particuliers ne l’empêcha pas d’incarner aussi une autre Europe, celle unie d’aujourd’hui, en particulier, celle des arts et lettres : admirateur en littérature de Virgile et de Shakespeare, en musique de Gluck et de Beethoven, ses plus fervents soutiens de son vivant furent un italien, Paganini, et un Hongrois, Franz Liszt, fondateur des premières « semaines Berlioz » à Weimar.



Renseignements et réservations des places auprès de :


La  Fondation de la Résistance 


30, boulevard des Invalides


75007 Paris


Partager cet article
Repost0
2 mars 2013 6 02 /03 /mars /2013 13:16

 

En vingt ans, ce lieu de mémoire incontournable a reçu plus d’un million de visiteurs, se positionnant ainsi parmi les plus importants musées d’histoire de la Seconde Guerre mondiale en France. Il est installé symboliquement dans l'ancienne École de santé militaire occupée par la Gestapo entre 1943 et 1944.

 

affiche chrd lyon 20 ans

 

 

Pour célébrer cette date anniversaire, le musée s'est doté d'une  nouvelle exposition permanente après un an de travaux. Un contenu concret a été privilégié, basé sur des éléments matériels et immatériels inédits : objets de collection et témoignages. Le parcours muséographique a été conçu au plus près des murs du bâtiment historique, ancien siège de la Gestapo de Lyon.

 

Alors que l’approche historique de cette période connaît un nouvel élan grâce à la recherche universitaire et que l’agglomération lyonnaise se dote de nouveaux équipements – la maison du docteur Dugoujon, lieu de l’arrestation de Jean Moulin le 21 juin 1943 et la prison de Montluc – mettant en perspective la notion de répression de la Résistance et de persécution de la population juive, il était nécessaire de réorienter le propos vers une approche plus pragmatique de l’histoire de la Résistance, de sa répression et du contexte social et politique de Lyon entre 1940 et 1945.

 

Valoriser les collections du musée, rendre compte des avancées de la recherche historique, révéler les spécificités de la ville de Lyon pendant la guerre et évoquer l’histoire du bâtiment sont quelques-uns des objectifs poursuivis par la nouvelle exposition.

 

Une scénographie renouvelée

Une trentaine de points audiovisuels, attachés aux chronologies ou à un objet, livre la voix des témoins pour offrir un contrepoint sensible à la découverte historique des événements, favorisant une rencontre que la disparition progressive des témoins rend désormais précieuse et irremplaçable.

 

Les collections

Pour la toute première fois, les collections du musée seront valorisées à travers un parcours de 300 m2 principalement centré sur la découverte des particularités de la Résistance dans le contexte urbain de la ville de Lyon.

 

Le fonds photographique

La nouvelle exposition met également à l’honneur le travail de trois photographes renommés de l'époque : André Gamet, Charles Bobenrieth et Émile Rougé.

 

Le service pédagogique

Le musée propose une offre renouvelée et élargie aux élèves et enseignants afin de les accompagner dans la découverte et l’appropriation de la nouvelle exposition.

 

Alors que nous entrons désormais dans le "temps de l’Histoire", le CHRD se dote, à travers cette nouvelle exposition permanente, d’un outil de réflexion et d’échange apte à aider nos contemporains à comprendre le monde complexe qui les entoure.

 

Centre d'Histoire de la Résistance et de la Déportation

14, avenue Berthelot

69007 Lyon

04 78 72 23 11

 

www.chrd.lyon.fr

 

Source : Centre d'Histoire de la Résistance et de la Déportation de Lyon.

 

Partager cet article
Repost0
1 février 2013 5 01 /02 /février /2013 05:05

  Découvrez de nombreux documents pédagogiques

 

qui vous aideront à préparer

 

le Concours national de la Résistance et de la déportation

 

 

année scolaire 2012 - 2013

 

 

 

cnrd

 

 

 

CLIC   ICI

 

 

 

 

 

 

 

 

~~

Partager cet article
Repost0
28 janvier 2013 1 28 /01 /janvier /2013 16:38

 

 

affiche la resistance au cinema

 

 

Du 29 janvier au 22 février 2013


 

 

se tiendra la 8ème édition du festival

"La Résistance au cinéma" 

dans 8 salles de Seine-Saint-Denis.




Ce festival est organisé depuis 2005 par l'Association des Amis du Musée de la Résistance nationale de Seine-Saint-Denis.


Placée sous l'égide du Musée de la Résistance nationale à Champigny sur Marne (Val de Marne), cette initiative est parrainée et soutenue par le ministère de l'Éducation nationale, le Conseil général de Seine-Saint-Denis et le Comité Régie d'Entreprise de la RATP.

 

 

 

 

 

 

.

 

Partager cet article
Repost0
16 janvier 2013 3 16 /01 /janvier /2013 16:33

Mercredi 23 janvier 2013

 

 

La Fondation Charles de Gaulle


vous invite à la présentation du livre de Gérard Bardy,


Les moines-soldats du Général


 

couverture livre les moines soldats du general

 

 


L'ouvrage de Gérard Bardy présente l'itinéraire des quinze religieux (séculiers ou réguliers) qui furent décorés de l'Ordre de la Libération par le Général de Gaulle.


Il revient donc sur l'itinéraire fameux de certains d'entre eux (l'amiral Thierry d'Argenlieu, Monseigneur Saliège, l'abbé de Naurois) comme sur l'engagement, moins bien connu mais non moins extraordinaire, du pasteur Stahl ou du père Pierre Finet par exemple.

 



La présentation du livre aura lieu à 18h00 et sera suivi d'une séance de dédicaces.



Pour tout renseignement : secretariat@charles-de-gaulle.org


  

 

 

 

 

 

 

.


 

 

Partager cet article
Repost0
2 janvier 2013 3 02 /01 /janvier /2013 17:07
couverture livre la flamme de la resistance

 

 


Les 5 communes "Compagnon de la Libération"


Nantes – Grenoble – Paris – Vassieux en Vercors – Ile de Sein


 

Qu’ont donc en commun la capitale de la France, celle du Dauphiné, un village du Vercors, la plus grande métropole de Bretagne et une petite île du Finistère ? Avoir été honorés par la plus rare et la plus prestigieuse décoration française de la Seconde Guerre mondiale : la Croix de la Libération.


Aujourd’hui, ces communes portent témoignage pour les générations futures de leur combat, des crimes commis par l’occupant nazi et le régime de Vichy et des hauts faits qui leur ont valu d’être nommées Compagnon de la Libération ainsi que 1 038 hommes et femmes et 18 unités combattantes. De l’exécution des "50 otages" à Nantes à la libération de Paris, du ralliement collectif des Sénans au général de Gaulle, des coups d’éclat des combattants de l’ombre à Grenoble au drame du Vercors, huit historiens, spécialistes de ces années sombres, nous livrent des synthèses historiques de haut niveau. Leur récit, émaillé de plus de 200 illustrations, dont plusieurs inédites, porte aussi sur la mémoire de cette époque dramatique qui s’est construite dès la fin de l’Occupation, à Nantes, Grenoble, Paris, Vassieux-en-Vercors et sur l’île de Sein.


Au moment où les derniers Compagnons disparaissent, les uns après les autres, l’oubli serait une seconde mort, encore plus cruelle. C’est pourquoi, à partir du 16 novembre 2012, le Conseil national des communes Compagnon assurera la pérennité de la mémoire de l’Ordre de la Libération. Ce livre officiel rend hommage aux Compagnons de la Libération et à tous ceux, Résistants, Déportés et Combattants de la Seconde Guerre mondiale qui ont participé à la Libération de la France. Ce livre adresse un message d’espoir et de paix à notre jeunesse, mais aussi au monde, pour que ne s’éteigne pas "la Flamme de la Résistance".


 

L’Auteur

Vladimir Trouplin co-auteur et directeur de ce livre, est historien et conservateur du musée de l'Ordre de la Libération depuis une douzaine d'années. Membre du conseil scientifique du musée du Général Leclerc de Hauteclocque et de la Libération de Paris - Musée Jean Moulin, il a collaboré au Dictionnaire De Gaulle (Robert Laffont, 2006) et au Dictionnaire de la France Libre (Robert Laffont, 2010). Il est l'auteur du Dictionnaire des Compagnons de la Libération (Elytis, 2010).



La Flamme de la Résistance

De Vladimir TROUPLIN

Aux Editions Cherche Midi

 

 

 

Partager cet article
Repost0
27 décembre 2012 4 27 /12 /décembre /2012 14:01
Vendredi 16 novembre 2012

 


 

ordre de la libration 16 nov 2012

 

 

 

Passation de Témoin
à l'Ordre de la Libération

 


 

La direction de l'Ordre de la Libération a transféré ses attributions à cinq communes, dont Paris, lors d'une cérémonie présidée par le Premier ministre, M. Jean-Marc Ayrault, dans la cour d'Honneur de l'Hôtel des Invalides. Cette passation de pouvoirs du conseil de l'Ordre à un Conseil de France permettra à ce symbole de la Résistance de survivre aux derniers Compagnons.

 

72 ans jour pour jour après la création de l'Ordre de la Libération par le Général de Gaulle, la cérémonie tourne une page dans l'histoire du deuxième ordre national français et de ses membres, les Compagnons, dont font partie les villes de Paris, Nantes, Grenoble, Vassieux-en-Vercors et l'Ile de Sein. "Ces cinq Communes, Compagnons de la Libération, sont porteuses des valeurs de la Résistance. Elles portent plus que d'autres la mémoire héroïque de la France combattante, à qui nous devons notre liberté.(...) Grâce à l'action vigilante du Conseil national des Communes Compagnons de la Libération, avec le soutien déterminé du gouvernement de la république, la flamme du souvenir ne s'éteindra pas", a expliqué M. Jean-Marc Ayrault lors de son allocution.

Après le décès en octobre dernier de Roland de la Poype, pilote aux multiples victoires aériennes, il ne reste aujourd'hui que 23 Compagnons de la Libération vivants sur les 1038 titulaires de la médaille. Car la Croix de la Libération, récompense spéciale destinée à ceux qui se sont illustrés dans la libération de la France et de son empire pendant la Seconde Guerre mondiale, n'est plus attribuée depuis 1946. La disparation des récipiendaires au fil du temps ne laissait donc aucune possibilité de pérennité de cette institution.

De la transformation de l'Ordre dépendait sa propre survie. Ainsi, le 26 mai 1999 une loi adoptée à l'unanimité par l'Assemblée nationale et le Sénat a crée un organisme, le Conseil national des Communes "Compagnon de la Libération". Le décret d'application de cette loi est entré en vigueur le 16 novembre 2012. Ce nouveau Conseil national assurera désormais la succession du Conseil de l'Ordre et la continuité de l'action de l'Ordre de la libération. "Il est cohérent que les villes reprennent le flambeau commente le colonel (ER) Loïc le Bastard, Secrétaire Général de la Chancellerie de l'Ordre, puisqu'elles sont Compagnons au même titre que les personnes physiques. Pierre Mesmer, ancien premier ministre et Chancelier de l'Ordre m'a dit un jour : "Il faut que l'Ordre vive et qu'il rayonne plus tard." Aujourd'hui son voeu s'accomplit".

Désormais gardien de la mémoire combattante, le Conseil national des Communes a pour mission d'assurer les traditions de l'Ordre, de gérer son musée parisien, ses archives et d'organiser les cérémonies commémoratives de l'appel du 18 juin et de la mort du général de Gaulle, le 9 novembre, à Colombey-les-Deux-Eglises. Les villes ont également la responsabilité de porter devant les générations futures le patrimoine immatériel de l'Ordre et pourront mettre en oeuvre des initiatives pédagogiques avec l'Education nationale.

Les maires en exercice des cinq collectivités siègent au conseil d'administration au côté des derniers Compagnons. La présidence tournante sera pour la première fois assurée par Patrick Rimbert, maire de Nantes et l'actuel Chancelier, Monsieur Fred Moore, sera le premier délégué national du Conseil. Pour autant les Compagnons ne sont pas écartés puisque, ayant chacun une voix, ils interviendront dans le fonctionnement de l'Ordre. Enfin, les unités militaires titulaires de la Croix de la Libération seront naturellement étroitement associées aux initiatives et aux manifestations. Selon Vladimir Trouplin, conservateur du musée, cette transmission de la flamme de la Résistance correspond à l'esprit que s'en faisait le Général de Gaulle, seul grand maître de l'Ordre : "L'Ordre étant circonstanciel car lié à la libération, le général avait anticipé sa disparition en évoquant le témoignage futur des collectivités, dans une lettre adressée à son chancelier en janvier 1946".

 

Partager cet article
Repost0
30 novembre 2012 5 30 /11 /novembre /2012 17:38

Musée de la Résistance de Bondues


 

affiche expo communiquer pour resister musee de bondues

 

 

 

du 10 décembre 2012 au 26 avril 2013

 

 

 

Réalisée avec l'association

« Souvenir de la Résistance et des Fusillés du Fort de Bondues »,

 

l'exposition "Communiquer pour Résister" valorise les différents moyens de communication utilisés par la Résistance durant la deuxième Guerre mondiale.

 

De la presse à la littérature clandestine, des graffitis aux tracts, de l'opérateur radio aux services de renseignement, vous découvrirez les armes indispensables pour résister, défendre des valeurs, dénoncer la propagande et organiser la lutte contre l'occupant et l'Etat français.



Cette exposition est un travail supplémentaire pour les collégiens et lycéens qui préparent le Concours national de la Résistance et de la Déportation.

 


 

 

  Télécharger ici le guide de visite de l'exposition

 

 

 

 

 

 

Renseignements :


Musée de la Résistance de Bondues
Chemin Saint-Georges
59910 Bondues

03 20 28 88 32

 

Partager cet article
Repost0
11 octobre 2012 4 11 /10 /octobre /2012 19:10

 


15ème édition des Rendez-vous de l'Histoire

 

du 18 au 21 octobre à Blois

 


 

 

 

les paysans blois 18-21 oct 2012

 

 

La 15ème édition

sera consacrée au thème "Les paysans".

 




 

La Fondation de la Résistance sera présente au Salon du Livre. Elle distribuera sur son stand des exemplaires de la brochure consacrée au CNRD 2012-2013 « Communiquer pour Résister 1940-1945 » et vous présentera les nouvelles ressources pédagogiques, notamment la version numérique de la brochure et les nouvelles expositions proposées sur le Musée de la Résistance en ligne. Vous découvrirez également comme chaque année l'ensemble de ses publications historiques et de ses DVD.


Deux rendez-vous sont à signaler :


• Un débat sur le thème du CNRD 2012-2013, organisé par l'Inspection générale, l'APHG et la Fondation de la Résistance, aura lieu le samedi 20 octobre de 18h00 à 19h30 (Amphi rouge, Campus de la CCI) :

Jean-Louis CREMIEUX-BRILHAC, Résistant et historien spécialiste de la France Libre,

Christine LEVISSE-TOUZE et Aurélie LUNEAU, historiennes interviendront au cours du débat présidé par Joëlle DUSSEAU, présidente du jury national du CNRD.



•Le débat organisé par la Fondation de la Résistance aura lieu le dimanche 21 octobre 2012 de 15h30 à 17h00 dans la salle capitulaire du Conseil général. Il portera sur le thème :

Julien FARGETTAS, docteur en histoire,

Christine LEVISSE-TOUZÉ, directrice du Musée du Général Leclerc de Hauteclocque - Musée Jean Moulin, professeure associé à l'université de Montpellier III,

Jean-François MURRACCIOLE, professeur à l'université de Montpellier III,

Antoine PROST, professeur émérite à l'université de Paris I Panthéon-Sorbonne interviendront sur le thème :  

« Soldats coloniaux dans la France Libre et Résistance : sens et portée d'un engagement » .

 

 

 

 

 

.

 

Partager cet article
Repost0