Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Contact

  • : Mémorial du wagon de la déportation
  • Mémorial du wagon de la déportation
  • : Pérenniser la mémoire de la déportation par le transport ferroviaire par la réalisation d'un Mémorial devant avoir pour bases deux wagons conformes à ceux utilisés au départ de Compiègne entre 1942 et 1944. Dans le respect absolu de la vérité historique, qui n'est pas le cas actuellement.
  • Contact

Présentation

  • Gérard BOCQUERY
  • Gardien et passeur de Mémoire. Défenseur du respect de la vérité historique. Créateur et administrateur de ce site dédié à la Mémoire de la Déportation.
  • Gardien et passeur de Mémoire. Défenseur du respect de la vérité historique. Créateur et administrateur de ce site dédié à la Mémoire de la Déportation.

 

 

 

 

 

0001

 

 

La perte de la mémoire du passé est sans doute la pire infortune qui puisse frapper un peuple ainsi qu'un individu. (Ferdinand LOT)

 

____________________________________

MduWeb banniere 120.60

 

 

 

Click for Compiègne, France Forecast
 
 __________________
Le contenu de ce site
est protégé par la loi

sceau1anreproduction
rigoureusement
interdite


Droits d'auteur déposés
enregistrement
n° 00047937

Copyright Gérard BOCQUERY
__________________________
 

 

 

 

.
 

Recherche

CNRD

2016-2017

CLIC ICI

 


CONVOI DE NUIT

 

PLUS JAMAIS CA !

120px-Red triangle French svg

N'OUBLIONS JAMAIS !

convoi-arriv-e-de-nuit-wagon.jpg

 

 

 

croix de lorraine le déporté

Pensez à votre référencement gratuit.

Agenda

 

 

 

 

~~~~~~

 

 

 

 

 

C N R D 

 

 

 

 


~~

 

 

 

 

 

 

 
18 juin 1940 - 18 juin 2017
18 juin de gaulle77ème anniversaire

 

______________________________

 

 

 

Convoi-du-15-mars-1943.jpgN'OUBLIONS JAMAIS !


______________________________

 

 

 

 

-

 

CONDAMNATIONS d'Alain Lorriaux & de l'Association

Mémorial du Wagon de la Déportation

 

TGI - Condamnation en derniere instance du 5 septembre 2013

 

TGI - Condamnation du 6 mai 2014

__

Derniers Articles Publiés

  • Congrès 2017 de l'UNADIF et de la FNDIR
    Les CONGRES NATIONAUX 2017 de l'UNADIF et de la FNDIR ont lieu du 30 juin au 3 juillet à GRENOBLE Union Nationale des Associations de Déportés, Internés et Familles de Disparus Fédération Nationale des Déportés et Internés de la Résistance
  • 77ème anniversaire de l'Appel du 18 juin 1940
    DIMANCHE 18 JUIN 2017 Commémoration dans toutes les communes de France du 77ème anniversaire de L'APPEL HISTORIQUE DU GENERAL DE GAULLE à refuser la défaite et à poursuivre le combat contre l'ennemi. Le 19 mars 2006 a été publié au Journal Officiel n°...
  • Journée nationale du souvenir des victimes et héros de la déportation
    MESSAGE POUR LA JOURNEE NATIONALE DU SOUVENIR DES VICTIMES ET HEROS DE LA DEPORTATION DIMANCHE 30 AVRIL 2017 Comme chaque année, ce dernier dimanche d'avril est consacré à la Journée Nationale du Souvenir des Victimes et Héros de la Déportation. La tragédie...
  • Congrès annuel de l'Amicale Nationale des Déportés Tatoués du Convoi du 27 avril 1944
    Philippe MARINI, Maire de Compiègne, Sénateur honoraire de l'Oise ; Joël DUPUY de MERY, Conseiller en charge des Relations avec l'Armée et les Associations patriotiques ; Danièle BESSIERE, Vice-Présidente de l'Amicale et Christophe DHAM, Vice-Président...
  • CNRD 2016-2017
    Comme chaque année, le site internet de l'UNADIF propose, aux élèves et aux enseignants, de nombreuses brochures d'aide à la préparation du concours L'épreuve individuelle (devoir sur table) aura lieu le vendredi 24 mars 2017 Rendez-vous sur le site UNADIF...
  • TRES BONNE ANNEE 2017
    Chères Amies, chers Amis, recevez mes meilleurs voeux pour l'année 2017 qui commence
  • Cérémonie au Mémorial de la France combattante
    SURESNES Dimanche 30 octobre 2016 Pas moins de 118 Drapeaux présents, lors de cette très émouvante cérémonie organisée par MEMOIRES DU MONT VALERIEN. 3 Drapeaux UNADIF-FNDIR étaient présents, 2 de l'Oise et 1 des Hauts-de-Seine. A l'année prochaine.....
  • Cérémonie à la Stèle FFI
    72ème anniversaire : Hommage aux Combattants de la Résistance tombés au cours des actions qui ont précédé la Libération de la ville de Compiègne en août 1944. Dimanche 28 août 2016 - 11 heures : Dépôt de gerbes et Appel des Morts au Monument des Résistants...
  • Congrès nationaux 2016
    Les deux grandes associations nationales de Déportés en congrès L'Union nationale des associations de déportés, internés et familles de disparus (UNADIF) et la Fédération nationale des déportés et internés de la Résistance (FNDIR) Les congrès nationaux...
  • Les convois de la souffrance
    Sur une initiative des associations UNADIF - FNDIR, un projet de donner mémoire à un lieu de la barbarie nazie fut soutenu par le secrétariat d'Etat à la Défense, en charge des Anciens Combattants et de la Mémoire, par la municipalité de Novéant-sur-Moselle...

Histoire Et Evenements

Pour me contacter

3 moyens

pour me contacter :

1)- LE LIVRE D'OR est
à votre disposition
plus bas

2)- Rendez - vous plus haut, dans le module :
CONTACTEZ - MOI


3)- Vous pouvez aussi

ECRIRE UN COMMENTAIRE
 au bas de chaque article.

  ------

 

N'hésitez pas à

Inscrire vos commentaires,

remarques ou suggestions.

Prendre contact.

Poser des questions.

  Etc...

 

.

 

 

Ajoutez votre site  

 

 

 

 

____________

 

W

 

 

 

Catégories

LE LIVRE D'OR

pays des visiteurs

free counters

 

 

d'octobre 2009 à aujourd'hui

plus de 205 000 visiteurs de 147 pays

GRAND MERCI à toutes & à tous

 

 

 

-

 

 

 memorial wagon deportation
memorial wagon deportationmemorial wagon deportation arte passion
Arte Passion

---

 

 

 

MduWeb banniere 120.60 TOP DES SITES DANS LE MONDE Votez pour ce site

/ / /
Abort
Toilettes
Abrücken
Partir
Achtung
Garde-à-vous ! (Traduction littérale : attention !)
Achtzehn
« Dix-huit », c’est-à-dire « attention, danger !» (correspond au « 22 » français). « Grosse achtzehn » - grand danger.
Antreten
Se rassembler, s'aligner (en vue d'un appel, d'un contrôle, d'une punition...)
Appelplatz
Place d'appel. Dans certains camps on la désigne sous le nom de « Lagerplatz ». C'est en général là qu'on exécute les punitions.
Arbeitskommando
Commando de travail, soit interne au camp, soit externe.
Arbeitslager
« Camp de travail ». Ce terme ne désigne pas nécessairement un camp de concentration.
Arbeitsstatistik
Bureau du travail. Il applique les plans S.S. pour l'organisation du travail, prépare les transports, organise les nouveaux commandos, tient à jour la liste de tous les commandos dépendants du camp. Son chef est le S.S. « Arbeitsdienstführer ».
Arschficker
Homosexuel. Il porte le triangle rose. Sa situation est souvent dramatique car il est méprisé par tous, aussi bien les bourreaux que les autres détenus…
Arschtonne
Tonneau d'excréments, de purin.
Artzmeldung
Se présenter à l'infirmerie, ce qui est toujours dangereux car les SS envoient régulièrement tous les malades directement à la chambre à gaz lors de sélection souvent improvisées...
Auffangslager
Camp d'accueil. Ce genre de camp sert de camp de passage mais certains y restent très longtemps...
Auffenthaltslager
Camp de séjour, d'arrêt. Camps de passage où les gens restent souvent très longtemps.
Aufseherin
Surveillante S.S.
Aufstehen
Se lever, debout !
Augen links, rechts, gerade aus
« Tête à gauche », « à droite », « fixe ! ».
Aussenkommando
Equipe de prisonniers travaillant à l'extérieur du camp mais y revenant chaque jour.
Austreten
Sortir du rang, aller faire ses besoins.
B.V.
Abréviation de « Berufsverbrecher », criminel de droit commun. Il porte en général le triangle vert.
Baukommando
« Commando de construction » : équipe chargée de l'entretien et de l'agrandissement du camp.
Bauleitung
« « Direction des bâtiments ». Elle a sous son autorité tous les commandos de travail affectés à la construction et l'entretien des bâtiments et installations dans le camp et autour du camp.
Baum
« Arbre » : Instrument de torture auquel les prisonniers sont suspendus les mains liées derrière le dos
Baumhangen
La punition de l’arbre proprement dite
Bettenbau
La façon de faire le lit selon des règles très strictes.
Bettruhe
Repos au lit.
Bibelforscher-Bibelforscherin
Témoin de Jéhovah. Secte refusant le service militaire (objecteur de conscience) et considérant Hitler comme l'incarnation de la Bête de l'Apocalypse. Les membres de la secte furent internés dans les camps à partir de 1939; ils portent un triangle violet. Ils seront particulièrement maltraités.
Blaue Dragonen
Soldat SS punis à Dachau. Traduction littérale : « les Dragons bleus ».
Block
Baraque des détenus. Par extension, l'effectif d'un Block (réunir le Block pour l'appel).
Les Blocks de détenus dans beaucoup de camps (Dachau, Mauthausen, Buchenwald, etc.) mesurent environ 50m x 7m. Chacun d'eux est partagé en deux ailes (« Flügel ») A et B, situées de part et d'autre de l’entrée et comprenant un dortoir (« Schlafsaal ») une pièce commune (« Dienstraum »), un poste d'eau et les W.C.
Un autre genre de Block, du type « Pferdestall », ancien modèle d’écurie de l’armée pour 52 chevaux, pouvait abriter jusqu'à 1 200 détenus. (Auschwitz, Maïdanek, petit camp de Buchenwald, etc.)
Blockältester
« Doyen du Block », détenu responsable du Block et de son effectif, le plus souvent un criminel (triangle vert).
Blockführer
Fonction du S.S. chargé d'un Block. Le détenu « Blockältester » ou la détenue « Blockowa » sont responsables devant lui.
Blockowa
Dans les camps de femmes, « Blockowa » est la forme polonaise pour désigner la fonction de « Blockälteste ».
Blocksperre
Défense de sortir de la Baraque.
Blöde Hund
« Chien d’idiot ! » (injure SS)
Blutstrasse
« Rue du Sang » : rue construite par les prisonniers à un rythme meurtrier (Buchenwald)
Bock
« Bélier » :Appareil sur lequel les prisonniers subissaient les punitions (fouet, bâton, etc...)
Bombenkommando
Commando de travail chargé de détecter et détruire les bombes non explosées. Ce commando est extrêmement dangereux, notamment à Sachsenhausen.
Bonza
« Bonze », homme important, qui a un bon travail.
Bordell
Bordel. Il y en a dans la plupart des camps, mais les détenus n'y vont jamais : ils sont bien trop faibles et de toute façon ne veulent pas s'abaisser à cela. Le bordel du camp est surtout fréquenté par les SS (même si cela leur est interdit) et les « verts ». Les femmes forcées d'y travailler viennent d'autres camps.
Breikost
Nourriture spéciale servie dans les baraques des malades. Supprimée dans les derniers mois de la guerre.
Brotzeit
Distribution de pain durant le travail.
Bunker
Prison du camp avec ses cachots et chambres de torture.
Caracho
Mot russe signifiant « bien » et qui était employé à Buchenwald avec des significations diverses : « Caracho-hund » était une insulte tandis que « mit caracho ! » signifiait « plus vite ! »
Carachoweg
Partie de la route menant de la gare à la porte du camp de Buchenwald. Les SS y battaient les prisonniers « mit caracho »...
Dreck
« Fumier », « merde ». Mot employé par les SS dans un grand nombre d'injures (« Dreckhund », chien de m… « Dreckjude », juif de m… etc...)
Durchs Kamin
« A travers la cheminée » (du crématoire) : menace des SS.
Effektenkammer
Magasin de l'habillement. Y sont stockés les vêtements, objets personnels, valeurs, etc., soustraits aux détenus dès leur arrivée. Le magasin fournit les tenues rayées, couvertures… quand il y en a. A Auschwitz, les magasins s’appellent « Kanada ». Ils sont au nombre de 2 : celui du Stammlager (situé à l’extérieur) et surtout celui de Birkenau.
Ehrenhäftling
Prisonnier jouissant d'un régime de faveur. C'était parfois un parent d'un politicien connu ou une personnalité pro allemande ayant fait un faux pas. Ces prisonniers sont séparés des autres.
Entlausung
Epouillage. Une des activités principales des détenus. Un pou signifie souvent la mort : soit parce qu’il propage le typhus, soit parce que les SS ne supportent pas les « pouilleux » : « Ein Laus, dein Tod ! » : « Un pou, ta mort ! »…
Entlausungskommando
Equipe chargée de l'épouillage des prisonniers.
Endlösung der Judenfrage. Solution Finale (du problème juif)
Sous cette formule est évoquée, déjà bien avant la guerre, la politique qui devait conduire à l’éviction des Juifs des territoires du Reich ou occupés par lui. Au début, cette politique consiste, par la terreur, à contraindre les juifs à émigrer ;par la suite, il fut question de transformer l’île de Madagascar en un gigantesque ghetto où seraient déportés tous les juifs ...
Ce n'est, semble-t-il, qu'à l'automne 1941 qu’est envisagé le génocide. La conférence de Wannsee (20 janvier 1942) met définitivement au point le massacre généralisé. Dès l'origine, c'est à Eichmann et à son « Referat IVB4 » qu’est confiée l’organisation de l’exécution de la Solution Finale.
Flucht
Fuite, évasion. On emploie souvent l'expression « Auf der Flucht erschossen » (abattu pendant l'évasion) pour justifier le meurtre d’un détenu par un SS…
Fluchtpunkt
Point cousu ou peint au dessus du triangle sur la poitrine d’un détenu qui avait tenté de s'évader. Par la suite, les évadés repris seront exécutés sur-le-champ.
Fluchtverdächtig
Prisonnier suspect d'évasion.
Fünf-und-zwanzig
25 coups de bâton. Une des punitions les plus communes dans les camps.
Gaskammer
Chambre à gaz
Gestapo
Abréviation de « Geheime Staatspolizei », « Police Secrète d'État ». C’est l’Amt IV du RSHA, dirigé par Heinrich Müller.
La Gestapo, organe de la S.S., joue un rôle déterminant dans le système concentrationnaire et dans le génocide. C'est une de ses sections, l'Amt IVA, qui décide souverainement des internements dans le système concentrationnaire et éventuellement, des libérations.
La Gestapo est représentée dans chaque K.L par la « Politische Abteilung » (la section politique). Une autre section de la Gestapo, le Referat IVBA, dirigé par Eichmann, a en charge les génocides.
Grüne
« Vert », prisonnier de droit commun portant un triangle vert sur ses vêtements. Ce seront souvent des bourreaux sadiques et sans pitié pour les prisonniers, car les « verts » constituent en général l’encadrement des détenus (Blockälteste », Kapos…)
Gummi
« Caoutchouc » : Matraque.
Häftling
Prisonnier enfermé dans un camp.
Haupttor
Porte d'entrée principale du camp.
Hausel
Prisonnier entretenant les baraques pendant que les autres sont au travail.
Himmelfahrtkommando
Littéralement « commando de l'Ascension ». A Auschwitz c'est l'équipe chargée de transporter les cadavres. A Dachau, c'était l'équipe des démineurs. Très peu ont survécu.
Himmelkreuz und Wolkenbruch
Juron SS. Signifie littéralement : « Croix du ciel et averse orageuse ».
Hinleggen
Se laisser tomber en avant pendant les « exercices sportifs » imposés par les SS. Souvent, les prisonniers doivent se jeter au sol, puis se relever, et ainsi de suite, jusqu'à épuisement total. Le prisonnier trop épuisé pour suivre la cadence est immédiatement exécuté.
Hitlerowiec
Hitlérien
Hocker
Petit tabouret utilisé dans les baraques. Sert souvent aux pendaisons.
Holzschuhe
Sabot de bois. Ces sabots sont le cauchemar des prisonniers : après quelques jours, les pieds sont en sang, ce qui immanquablement signifie que l'on ne peut plus suivre le rythme imposé par les SS et donc qu'on risque d'être envoyé à la chambre à gaz...
HSSPF
« Höherer S.S. und Polizeïführer » (Chef suprême de la Police et des S.S.). Himmler exerce à la fois des fonctions étatiques (chef des Polices d'État, ORPO, KRIPO et GESTAPO) et des fonctions politiques (Reichsführer de la S.S.).
Il institue un corps recruté dans la S.S. dont les membres le représentent dans cette double fonction. Oberg, fut HSSPF en France.
Hundert-fünf-und-siebzig
« 175 »: homosexuel portant un triangle rose. (l'article 175 du code pénal allemand punit l'homosexualité).
Hüpfen
Sautiller, sauter. Faisait partie des « exercices sportifs » punitifs imposés par les SS.
Hure
Prostituée du bordel du camp.
Hurra, hurra, Ich bin wieder da !
« Hourra, hourra, je suis de nouveau là ! ». Ecriteau que porte l'évadé repris en attendant l'exécution de la peine de mort.
I. K. L.
(Inspection des camps de concentration) : organisme S.S. placé sous la direction de Glücks qui assume la gestion et la direction des K.L. En 1942, l'I.K.L. devient le groupe d'offices D (« Amtsgruppe D ») du W.V.H.A. Son siège est implanté à Oranienburg-Sachsenhausen.
Invalid
Invalide
Invalidentransport
Transport pour le gazage.
Jourhaus
Corps de garde près de l'entrée du camp.
Jude
Juif, mais également une injure
Judebrut
Canaille juive.
Judenschule
Ecole juive. Les SS employaient cette expression quand quelque chose ne tourne pas rond : « Was ist das hier für eine Judenschule ? », « Qu’est-ce que c’est que cette école juive ? »
K.L. ou K.Z.
Cette abréviation vient du mot Konzentrationslager (camp de concentration). K.Z. est plutôt d'un emploi familier. Les K.L. appartiennent au système concentrationnaire. Chaque K.L. est, dans les documents, désigné par le sigle K.L. suivi des lettres initiales du nom du camp.
Kamerad
Camarade. Les prisonniers s'adressent souvent l'un à l'autre de cette façon. Ils se tutoient toujours et le font encore maintenant. C'est presque une offense de ne pas le faire.
Kaninchen
Lapin domestique, pris dans le sens de cobaye. Désigne, à Ravensbrück notamment, les détenues sur lesquelles les S.S. pratiquent des expériences.
Kaninchenstall
Clapier à lapin. Les clapiers sont bien entretenus car les lapins servent de nourriture aux SS.
Kapo
Abréviation de l’expression dans le style de l'humour particulier des SS « KAmaraden POlizei », « Camarade policier ».
Elle désigne le détenu responsable d'un commando de travail ou qui dirige un service : par exemple : le Kapo du « Baukommando », le Kapo de l'Effektenkammer. Il y a dans certains camps des "Oberkapo", « grand Kapo » (Dora, Gusen).
Choisis le plus souvent parmi les détenus de droit commun (verts) ils sont, à de rares exceptions près, des auxiliaires zélés des S.S., se livrant aux pires sévices et brutalités.
Kartoffel
Pomme de terre
Kasztan
« Allemand », mot employé surtout par les Russes et les Polonais.
Kautabak
Tabac à mâcher. C'était rarement du vrai tabac...
Kesselkolonne
Prisonniers transportant les marmites de nourriture.
Klauen
Voler un codétenu. C'est le pire crime qu'un prisonnier puisse faire vis-à-vis de ses compagnons. Le coupable est immédiatement isolé et ne reçoit plus aucune aide de la part des autres. Ce qui signifie souvent un arrêt de mort.
Kommando
Désigne une équipe de travail ou un service du camp.
Commando extérieur : un camp annexe dépendant d'un grand camp se subdivisant lui aussi en divers commandos de travail. Chaque grand camp possède des dizaines de camps-commandos extérieurs qui peuvent compter entre quelques détenus et plusieurs dizaines de milliers.
Kommando X
Equipe travaillant au crématoire à Dachau.
Kommandofürher
SS chef d'une équipe de travail.
Kommunist
« Communiste » : c’était une injure SS.
Kost
Nourriture
Kostträgger
Ceux qui transportent la nourriture.
Krematorium
Crématoire. Une menace constante utilisée par les SS et les kapos.
Krematoriumhund
Chien de crématoire (injure SS)
Kretiner
Crétin (injure SS)
Kretze
La gale, maladie généralisée dans les camps.
Kübel
Seau hygiénique dans les camps sans toilettes.
Kübelträger
Prisonniers transportant les seaux hygiéniques.
Küche
Cuisine.
Lagerältester
Doyen du camp : détenu ayant la responsabilité de la gestion interne du camp. Il est placé sous l’autorité directe du Lagerführer SS. C'est la plupart du temps un droit commun. Le suffixe « Ältester » qui signifie littéralement « le doyen d’âge » n'est qu'une formule vide de sens. Ce n’est pratiquement jamais le plus âgé.
Lagerarzt
Médecin SS en chef du camp. Il procède souvent à des exécutions par injection de phénol.
Lagerführer
Officier subalterne ou sous-officier S.S. exerçant la fonction de chef de camp. Dans les commandos extérieurs il est le gradé le plus élevé ; dans les grands camps c'est une sorte d'adjudant de quartier. Ne pas confondre avec le « Lagerkommandant » qui est son supérieur.
Lagerkommandant
Pour les grands camps dont dépendent de nombreux commandos, c'est un officier supérieur. Il commande l'ensemble, tel un colonel son régiment. Le grade varie selon l'importance du camp. Si Höss à Auschwitz est colonel (« Obersturmbannführer »), à Bergen-Belsen Kramer est capitaine (« Hauptsturmführer »).
Lagerlaufer
Garçon de course, homme qui transmettait les messages.
Lagerpolizei - Lagerschutz
Police du camp ou garde du camp ; désigne aussi les détenus affectés à cette police ou à cette garde.
Lagerprominent
Prisonnier ayant reçu un bon travail.
Lagerschreiber
Employé aux écritures principal du camp. Toujours un prisonnier.
Lagerstrasse
Rue principale du camp.
Laufschritt
Pas de course. Presque tout doit se faire « im Laufschritt », au pas de course.
Laus
Pou. La terreur des prisonniers.
Lauseweg
Les prisonniers russes et polonais avaient sur le crâne une ligne, du front à la nuque, dont on rasait complètement les cheveux. Cette ligne était appelée « Lauseweg », le « chemin des poux ».
Lauskontrolle
Contrôle de la présence de poux dans les vêtements. Dans de nombreux camps, suite à la menace de typhus, les prisonniers ayant des poux sont immédiatement exécutés. « Ein Laus, der Todt » (« Un pou, la mort ») : c'est un écriteau affiché dans les baraques.
Lausstunde
Le temps accordé aux prisonniers pour rechercher les poux.
Leichenkommando
Equipe chargée des cadavres
Lied
Ordre de chanter
Lunatik
Prisonnier dans un tel état d'affaiblissement et d'absence qu'il ne reconnaît plus personne et erre tel un fantôme dans le camp. Cet état durait deux ou trois jours avant la mort inéluctable du prisonnier.
Mädchen
Fille. Terme donné aux prisonniers qui se mettent à la disposition d'homosexuels.
Miska
Ecuelle, gamelle
Mist
« Fumier » : employé dans beaucoup d'injures par les SS (« Mistjude », « Misthund » ...)
Mittagstunde
Pause de midi pour ceux qui travaillent, pendant laquelle on distribue un peu de pain.
Moor-express
A Dachau, chariot utilisé pour le transport des cadavres au crématoire.
Muselmann
« Musulman ». Terme désignant un prisonnier montrant les premiers signes d'affaiblissement aggravé. Le stade suivant est celui de « Lunatik ». Les « Muselmann » meurent très vite.
Mütze
Béret
Mütze ab/Mütze auf
« Enlevez les casquettes ! », « Mettez les casquettes ! » : ordre donné aux prisonniers entrant ou sortant du camp. Le prisonnier qui s'adresse à un SS (ce qui est toujours dangereux...) doit enlever sa casquette.
N.S.D.A.P
Sigle du parti nazi : « Nationalsozialistiche Deutsche Arbeiter Partei » (Parti National-Socialiste Allemand du Travail). La S.A. et la S.S. sont des organisations du N.S.D.A.P.
Nacht und Nebel ou N.N.
Abréviation de « Nacht und Nebel », « Nuit et Brouillard ». Il s'agit de prisonniers politiques mis au secret et dont personne ne pouvait apprendre où ils se trouvaient. Ces prisonniers n'avaient aucun contact avec l'extérieur, et, dans certains camps, ne pouvaient même pas quitter leur Baraque.
Par l'internement dans les K.L. du système concentrationnaire, la police politique (Gestapo) peut arbitrairement décider du sort des individus, sans le moindre jugement. Par un décret en date du 7 décembre 1941, le Maréchal Keitel, commandant en chef de la Wehrmacht, stipule que, pour effrayer la population des pays occupés de l'Ouest, il convient de la tenir dans l'ignorance quant au sort des personnes arrêtées, certains détenus devant être transférés en territoire allemand d'où ils ne pourraient donner signe de vie, et disparaîtraient dans la « Nuit et le Brouillard »
Les détenus « N.N. » en attente de comparution tombent eux aussi sous la coupe de la S.S. : ils sont incarcérés dans le K.L. Natzweiler-Struthof et dans le S.S. Sonderlager Hinzert. Ce « camp spécial de la S.S. », contrôlé ensuite par le W.V.H.A. devient un Commando extérieur de Buchenwald. D'autres, après un passage au camp de Neue Brem (Sarrebrück) sont dirigés vers les grands camps de concentration de Buchenwald, Dachau, Mauthausen, Sachsenhausen où ils conservent un statut spécial.
Nuit de Cristal
Pogrom organisé par les nazis les 9, 10 et 11 novembre 1938. A la suite de persécutions inouïes, plusieurs dizaines de milliers de juifs sont internés dans les K.L. Ce pogrom marque un tournant dans la « Solution Finale ».
Ochsenschwanzsuppe
« Soupe de queue de bœuf ». Désignation ironique de la soupe hyper-diluée servie aux prisonniers.
Organisieren
« Organiser », voler aux SS (souvent dans les dépôts où étaient stockés les affaires prises aux détenus où aux convois des gazés). Immédiatement puni de mort.
« Organiser » est l’expression la plus populaire du jargon concentrationnaire, qui peut se traduire par : « pratiquer le système D ». En fait : signifie chaparder, voler. Celui qui sait organiser à une chance de survivre. Celui qui ne sait pas devient le plus souvent un « musulman »…
Parkouri
Fumer une cigarette
Pfahl
Poteau auquel on suspend les prisonniers, les mains liées dans le dos (cf Baum)
Pfahlhangen
La punition proprement dite du Pfahl.
Pfarrer
Prêtre
Pfleger
Infirmier
Polak
« Polonais ». Injure SS
Polices et services de renseignement 
Les répressions et persécutions dans le régime nazi sont exercées soit par des organismes militaires dépendant de la Wehrmacht, l'Abwehr, la Geheimfeldpolizei, la Feldgendarmerie ; soit par les polices d'Etat, l’ORPO, ou Ordnungspolizei, la Police en uniforme, et la SIPO, ou Sicherheitspolizei qui regroupe la KRIPO et la Gestapo.
Himmler dirige les polices d'Etat. L'action de la SIPO et de la « police privée » de la S.S., le SD (Sicherheitsdienst) est coordonnée par le R.S.H.A. (Reichsicherheitshauptamt/Office principal de Sûreté du Reich).
Le R.S.H.A. est d'abord dirigé par Heydrich puis par Kaltenbrünner. A partir de 1939, tous les fonctionnaires membres des polices d’État se voient attribuer, dans la S.S., un grade correspondant à leur place dans la hiérarchie de l’État. Polices d’État et S.S. tendent à se confondre...
Politische Abteilung
Section politique où les SS examinent les dossiers des prisonniers. Etre convoqué à la section politique signifie souvent la torture et la mort.
Politischer Häftling
Prisonnier politique
Polnischer Urlaub
« Parti en congé sans l'approbation de son patron » : Expression utilisée par les SS pour un prisonnier qui s'est évadé.
Postenkette
Chaîne de garde autour du camp
Prämienschein
Bon pour une prime. Désigne un SS ayant abattu un prisonnier, ce qui lui donnait droit à une prime.
Prügel
Coups
Puff
Bordel
Quarantaine
Dans la plupart des camps, les nouveaux prisonniers sont mis en quarantaine pendant quelque temps dans des baraques spéciales : ils y sont continuellement battus et affamés, et ainsi « habitués » à la vie du camp…. Beaucoup n’en sortent pas vivants.
R.S.H.A.
« Reichsicherheitshauptamt » : Office principal de Sûreté du Reich. (Voir Polices et services de renseignement )
Rabota
Travailler
Referat IVBA
Gestapo (Voir Polices et services de renseignement)
Revier (Krankenbau, Lazarett, Sanitätlager)
Ces mots, selon les camps, désignent les infirmeries et hôpitaux, ou ce qui tenait lieu d’espace de santé.... Ils sont placés sous l’autorité d'un « Lagerartz », médecin S.S.
Aller à l'infirmerie est toujours dangereux car les SS envoient régulièrement les malades à la chambre à gaz lors des redoutables « sélections ».
Rollen
Se rouler par terre lors des exercices punitifs.
Rollwagen
Chariot tiré par un groupe de prisonniers.
Rot
Rouge : prisonnier politique portant un triangle rouge. La plupart du temps un communiste ou un socialiste.
Rühet euch !
Repos !
Russe
Russe (injure)
S.A.
« Sturmabteilung », « Section d'Assaut ». Milice privée créée en novembre 1921 regroupant les hommes de main du N.S.D.A.P., porteurs de l'uniforme brun, et dont, à l'origine, la S.S. n’est qu'une branche. C'est la S.A. dirigée par Roehm qui, après la prise de pouvoir de Hitler, ouvre presque tous les camps de concentration (les camps sauvages).
Après la « Nuit des Longs Couteaux » (30 juin 1934) et l'assassinat de Roehm et de ses principaux compagnons, la S.A., sans être supprimée, est supplantée, notamment dans les K.L., par la S.S. de Himmler.
S.S.
« Schutzstaffel », « troupes de protection » : À l'origine troupe de choc et simple filiale de la S.A. Sous la direction de Himmler (S.S. Reichsführer), la S.S. supplante la S.A. après la « Nuit des Longs Couteaux » et se transforme en un organisme complexe : la SS comporte une troupe armée (qui devient la « Waffen S.S. »), les unités « à tête de mort » ou « Totenkopfverbände » (qui fournissent les gardiens des K.L.), une police de renseignement (le S.D.), des organismes qui gèrent et exploitent les K.L. (I.K.L. puis W.V.H.A.), des instituts de recherches et organismes divers...
Elle noyaute les polices d’État (ORPO et SIPO), dont Himmler devient aussi le chef. La S.S., au départ simple branche du parti N.S.D.A.P., devient ainsi un parti dans le parti et un État dans l’État, et la gardienne de l’idéologie nazie
Sago
Sorte de nourriture des camps.
Sakrament, Sakramenthund
Injure correspondant à « sacrebleu », ou à « saloperie de chien »
Sau
Cochon, salaud.
Scheisserei
Diarrhée, maladie typique des camps et souvent fatale (dysenterie)
Scheissfransoze
Injure : « Merdeux de français »
Scheisskommando
Equipe transportant les tonneaux d'excréments. C'était souvent une équipe de punis. La mortalité y est importante.
Schmuckstück
Littéralement « bijoux ». Surnom donné à Ravensbrück aux femmes en stade terminal d'épuisement (cf « Muselmann » pour les hommes)
Schnupftabak
Tabac à priser
Schonung
Exempté de travail
Schreiber
Secrétaire. Il y en avait un dans chaque baraque pour tenir les registres.
Sicherheitsdienst SS
Service de sécurité SS.
Singen !
Chanter ! Ordre que donnaient les SS pendant la marche ou le travail.
Sonderkommando
« Commando spécial », chargé de l’incinération des cadavres au sortir de la chambre à gaz à Birkenau. Essentiellement composé de Juifs, ce commando est régulièrement éliminé par les SS et remplacé par du « sang neuf ». Très peu de membres du « Sonderkommando » ont survécu.
Sonderkost
Nourriture spéciale destinée aux prisonniers affaiblis. On en parlait constamment mais personne ne l'a jamais vue...
Sprengkommando
Equipe chargée de faire sauter les bombes non explosées. Commando très mortifère.
SS-kost
Nourriture destinée aux SS. A Dachau, les prisonniers chargés de la transporter ont souvent uriné dedans...
Station Z
A Sachsenhausen, crématoires pourvu d'installation d'extermination.
Stillstehen
Rester immobile, fixe. C'était souvent une punition qui durait des heures et des heures. Le moindre mouvement entraînait une avalanche de coups.
Stink-
Puer, puanteur. Souvent employé dans des injures SS.
Strafkompagnie
Compagnie punitive. L'espérance de survie dans ces équipes est quasi nulle...
Strasse
Rue. On appelait ainsi les bandes entièrement chauves sur le crâne. (cf Lauseweg)
Stube
Chambre des prisonniers.
Stubeältester
Doyen de chambre
Stubedienst
Prisonniers chargés de l'entretien de la chambre.
Szkop, Szwab
Injures polonaises pour « Allemand ».
Sztuba
Traduction polonaise de Stube
Totenkopfverbände
Unités SS à « Tête de mort », chargées spécialement de la garde de camps.
Transport
« Convoi », transport de déportés vers un camp de concentration ou d'extermination.
Verbrecher
Criminel.
Versuchskaninchen
Cobaye, prisonnier soumis à des expériences médicales.
Vorarbeiter
Contremaître
W.B.
Abréviation de « Wirtschafts Betriebe » (entreprise économique)
W.V.H.A.
« Wirschafts – Vervaltungshauptamt », « Office principal d'administration et d’économie de la S.S. » : organisme S.S. qui, sous la direction de Oswald Pohl regroupe, en 1942, un certain nombre d'organismes de gestion de la S.S., dont l'I.K.L., qui dirige les entreprises économiques de la S.S. et exploite le travail des détenus du système concentrationnaire.
Le W.V.H.A. devint un organisme tentaculaire dont une des finalités est d'assurer à la S.S. son autonomie financière à l’égard du N.S.D.A.P. et de l’état.
Wachmann
Gardien
Walzkommando
Equipe de prisonniers tirant un énorme rouleau compresseur. Cette punition existe dans tous les camps.
Wäscherei
Blanchisserie
Wasserkopf
« Hydrocéphale », injure SS
Wehrmacht (à l'origine Reichswehr)
L'ensemble des forces armées de l’état (Armée de terre : Heer; Armée de l'Air : Luftwaffe; Marine de guerre : Kriegsmarine).
De la Wehrmacht dépendent un service de renseignement et deux services de police (Voir Polices et services de renseignement).
Zielonka
Soupe faite d'herbe. Dans certains camps, et plus particulièrement dans les derniers mois de la guerre, la famine fut telle que de nombreux prisonniers se mirent à manger de l'herbe...
Zimmerdienst
Service de chambre
Zivilkriegsgefangenenlager
Camp de civil fait prisonniers pendant la guerre.
Zugangblock
Bloc d'entrée où sont placés les nouveaux prisonniers.


Article extrait du site Encyclopédie B & S Editions
www.encyclopedie.bseditions.fr



Retrait de l'article sur simple demande des ayants-droit

 

Partager cette page

Repost 0
Publié par